• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Meurtre de Mirecourt: la fille de la victime hospitalisée d'office

Le procureur à Epinal, Nicolas Heitz, a apporté des précisions lors d'une conférence de presse. / © Thierry Gelhaye. France 3 Lorraine.
Le procureur à Epinal, Nicolas Heitz, a apporté des précisions lors d'une conférence de presse. / © Thierry Gelhaye. France 3 Lorraine.

Une femme âgée de 64 ans a été tuée mercredi 24 avril vers 20h à Mirecourt (Vosges). Le procureur à Epinal, Nicolas Heitz, a apporté des précisions sur le déroulement de faits, lors d'une conférence de presse vendredi 26 avril. La garde à vue de la fille de la victime a été levée. 

        

Par Yves Quemener

Le préfet des Vosges a pris une mesure de placement sous contrainte pour la fille, âgée de 34 ans et n'habitant pas la région, a été hospitalisée aussitôt au centre spécialisé de Ravenel.
C'est ce qu'a expliqué le procureur de la République à Epinal, Nicolas Heitz, lors d'une conférence de presse vendredi 26 avril 2019. 

"Sa garde à vue a été levée parce qu'elle a été rapidement vue par un médecin, un expert psychiatre, qui a estimé que son état n’était pas compatible avec une garde garde à vue".
Le procureur a précisé "qu’elle bénéficie de soins parce que son état reste dangereux pour elle et pour les autres."

Plusieurs coups de couteau

Mercredi 24 avril 2019 les pompiers ont été appelés pour une femme d'une soixantaine d'année gisant sur la chaussée, en arrêt cardio-respiratoire à Mirecourt (Vosges). 
Les secours n'ont pas réussi à la réanimer. Elle avait reçu plusieurs coups de couteau.
"La victime, âgée d'une soixantaine d'années, a été découverte sur la voie publique vers 20H00 tuée par des coups de couteau" a indiqué Nicolas Heitz.

Sur place les gendarmes de Neufchâteau ainsi qu'un technicien en identification criminelle ont effectué les premières constatations.
"Sa fille était à côté du corps de la victime le soir de la découverte du corps, à proximité d'un hôpital psychiatrique",  a dit à l'AFP, le colonel Brice Mangou, commandant du groupement de la gendarmerie des Vosges. 
Le soir même, la fille de la victime avait été placée en garde à vue, dans les locaux de la gendarmerie de Neufchâteau. 
Nicolas Heitz, le procureur d'Epinal, a tenu une conférence de presse ce vendredi

Une enquête est ouverte appuyée par la section de recherches de Nancy.
 

Sur le même sujet

Vincent Lambert : un appel aux dons pour aider sa femme, ses parents soutenus par la fondation Lejeune

Les + Lus