Ovinpiades à Mirecourt : l'étoile du berger

Séance de manucure (au sécateur) sous l'oeil d'un jury attentif. / © France 3 Lorraine
Séance de manucure (au sécateur) sous l'oeil d'un jury attentif. / © France 3 Lorraine

Chaque année, les lycées agricoles organisent des "Ovinpiades" pour ceux de leurs élèves qui se destinent à l'élevage ovin. Le concours régional avait lieu ce mercredi à Mirecourt. 60 apprentis bergers ont tenté de se qualifier pour la finale qui aura lieu le 27 février au Salon de l'Agriculture.

Par Benoît de Butler

Organisée sur la ferme de Braquemont à Mirecourt, la compétition réunissait des jeunes de 16 à 24 ans, venus de 9 établissements lorrains d’enseignement agricole. Et pour la première fois, 3 candidats de Wallonie. Ces apprentis bergers devaient trier les bêtes, leur prodiguer les soins de base, évaluer la qualité de la viande sous la laine... le tout noté par des enseignants ou des éleveurs confirmés.
Le tri sélectif. Qui part pour la boucherie ? / © France 3 Lorraine
Le tri sélectif. Qui part pour la boucherie ? / © France 3 Lorraine
La 11ème finale nationale se déroulera le samedi 27 février 2016, au Salon International de l’Agriculture. Les 2 candidats arrivés en tête du classement régional iront à Paris dans l'espoir de conquérir conquérir le titre de Meilleur Jeune Berger  de France 2016, et représenteront avec fierté la Lorraine, face aux 36 autres candidats.
Ovinpiades 2016
Les espoirs d'une jeune bergère lorraine - France 3 Lorraine - Petitcolas


La Lorraine se classe 7e région française pour sa production de viande ovine. Mais c'est une région de gros troupeaux, 400 bêtes en moyenne par éleveur. Les élevages sont concentrés dans l'Est de la région (Sarrebourg, Lunéville), ainsi que dans la Meuse. 
Les races à viande sont prédominantes en Lorraine. / © France 3 Lorraine
Les races à viande sont prédominantes en Lorraine. / © France 3 Lorraine

La majeure partie des moutons élevés en Lorraine est destinée à la boucherie. Mais dans les Vosges notamment, quelques éleveurs de brebis laitières produisent des fromages délicieux. 
Comme beaucoup d'agriculteurs, les éleveurs ovins sont vieillissants - entre 50 et 60 ans pour la plupart. D'où les efforts de la profession, et de l'enseignement agricole, pour attirer des jeunes. L'investissement pour s'installer est moindre que dans l'élevage bovin, et le retour plus rapide. Il suffit de quatre mois pour "faire"  un agneau de lait.

Sur le même sujet

Les + Lus