Vosges : le casse-tête des collèges

Rentrée 2016 particulière dans trois collèges du département : ce devrait être la dernière. Le Conseil départemental des Vosges a décidé de fermer l'an prochain ces petits établissements (150 élèves) au nom de "l'efficacité". Priorité au numérique et à l'accessibilité.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

En présentant sa politique scolaire pour cette rentrée 2016, François Vannson est resté droit dans ses bottes. La fermeture de trois collèges est confirmée pour l'an prochain. La baisse régulière des effectifs - un tiers de collégiens en moins depuis trente ans - ne permet plus, économiquement, de maintenir un parc de 39 établissements sur 42 sites (les trois collèges en question sont déjà "jumelés" avec un collège voisin).

Si nous n'avons pas, dans les mois qui viennent, de proposition tangible pour inverser la donne démographique, nous poursuivrons cette réforme" François Vannson, président du département des Vosges


Sauf immigration massive, ou reproduction frénétique, les Vosges devraient donc perdre encore des collèges dans les années qui viennent.


Diversité

Le Département étudie maintenant les zones urbaines - Epinal et Saint-Dié - où le regroupement des établissements est aussi un enjeu social. Il s'agit de rétablir de la diversité en fusionnant "bons" et "mauvais" collèges : ici comme ailleurs, une ségrégation qui ne dit pas son nom s'est installée au fil des années.
Enfin, la concentration des enseignants, et des équipements, sur des sites plus importants permet d'offrir aux élèves un enseignement plus diversifié et plus riche que dans des petits collèges. Ce qui vaut bien, selon les élus, quelques minutes de car scolaire en plus.


Les chantiers de la rentrée

Comme chaque été, certains collèges ont fait l'objet d'investissements importants. Jules-Ferry, à Epinal, quitte sa bonne vieille cantoche (la dernière où l'on était servi à table !) pour un self tout neuf. D'autres établissements (Bruyères, Bains-les-Bains) ont été dotés d'un ascenseur pour être accessibles aux handicapés.
Le département continue par ailleurs sa politique numérique en investissant 600 000 € dans du matériel informatique. Saint-Exupéry, collège pilote, offre une tablette - de fabrication française ! - à chaque élève entrant en cinquième.
Les priorités du Conseil Départemental pour 2016 ©France 3 Lorraine