La 10ème édition des Gay Games s'installe à Paris

Publié le Mis à jour le
Écrit par Jennifer Alberts .

Plus que quelques heures avant le début des Gay Games 2018 à Paris. Pendant 9 jours, du 4 au 12 août, Paris sera LE lieu de la diversité et de l'égalité par le sport. Homosexuels, hétérosexuels, invalides, valides vont conjuguer sport, culture et débats de société.



Les Gay Games ont lieu tous les 4 ans. Pour sa dixième édition, cet événement à la fois sportif et culturel s'installe à Paris pendant 9 jours, du 4 au 12 août prochains. 10 317 participants, venus de 91 pays, s'affronteront dans des épreuves dont le but n'est pas de gagner mais de faire valoir l'égalité et la diversité du genre humain.

 

Aucun minima sportif n'est requis pour s'inscrire : vient qui veut et personne ne représente aucune nation et aucune fédération. Invalides, homosexuels, hétérosexuels... L'idée est d'utiliser le sport pour changer les mentalités sur toutes les différences.



Au programme, 36 disciplines, en solo ou par équipe, donnent lieu à 150 compétitions :

 


55 lieux de Paris et banlieue proche accueillent les sportifs et les quelques 40.000 visiteurs-euses attendus : le Grand Palais, les stades Jean-Bouin, Charléty, ou encore les arènes de Lutèce soit une capacité de 12.700 places. Le village de Paris 2018 est quant à lui installé sur le parvis de l'Hôtel de ville.

 



L'organisation est assurée par 2 800 bénévoles.

 

 

Au dehors des épreuves sportives, 3 jours de conférences autour du sport et de la diversité viennent compléter ces Gay Games 2018.



Enfin, 14 événements culturels permettront rencontres et échanges : 

 


Les Gay Games 2018 à Paris, ça commence samedi 4 août avec une cérémonie d'ouverture au stade Jean Bouin digne des JO : 

   
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité