• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

La mémoire du Nord Pas-de-Calais : Napoléon et le Camp de Boulogne, 1803-1805

La Colonne de la Grande Armée à Wimille commémore le Camp de Boulogne mis en place par Napoléon pour envahir l'Angleterre. / © Yann Fossurier
La Colonne de la Grande Armée à Wimille commémore le Camp de Boulogne mis en place par Napoléon pour envahir l'Angleterre. / © Yann Fossurier

En 1803, Napoléon Bonaparte envisage d'envahir l'Angleterre et rassemble ses troupes à Boulogne-sur-Mer, où il distribue les premières légions d'honneur. La colonne de la Grande-Armée, érigée à Wimille, rappelle cet épisode décisif de l'histoire impériale.

Par Yann Fossurier

C'est une colonne haute de 54 mètres qu'on peut apercevoir depuis l'autoroute A16 à l'approche de Boulogne-sur-Mer. A son sommet trône une statue de Napoléon Bonaparte, tournant le dos à la mer et à sa vieille ennemie, l'Angleterre.

Cette colonne dite de la Grande Armée fait partie aujourd'hui des Monuments Nationaux. Erigée sur la commune de Wimille, elle commémore la remise des premières légions d'honneur par l'Empereur le 16 août 1804, alors qu'il envisage d'envahir l'Angleterre. Elle marque aussi le point de départ des troupes napoléoniennes lors de l'offensive lancée en 1805 contre l'Autriche et la Russie qui s'est conclue par le triomphe d'Austerlitz. "En fait, il n'y a aucune symbolique à ce que la statue de Napoléon tourne le dos à l'Angleterre, même si ç'a été une grande frustration de n'être pas passé de l'autre côté de la Manche", explique Vincent Beulque, le médiateur culturel qui travaille sur le site. "Napoléon regarde son peuple et sa première grande victoire, celle de décembre 1805 à Austerlitz". 

1803-1805 : Napoléon au Camp de Boulogne
Reportage de Yann Fossurier et Sébastien Gurak (avec des extraits du film "Austerlitz" d'Abel Gance / DVD Studio Canal)
 

Napoléon et le Camp de Boulogne


En mai 1803, l'Angleterre arraisonne plusieurs navires français et hollandais. En réaction, Napoléon Bonaparte, alors Premier Consul, lui déclare la guerre et envisage de débarquer ses troupes sur le sol anglais​, comme l'ont fait avant lui Jules Cesar et Guillaume le Conquérant. Il choisit Boulogne-sur-Mer comme camp de base de cette opération et commence progressivement à rassembler son armée sur le littoral. "Il faut savoir que Napoléon a fait construire le port de Boulogne", rappelle Michel Lamesch, le président de l'association boulonnaise de "la Grande Armée" qui propose régulièrement des reconstitutions en uniformes d'époque. "Il avait vraiment envie d'envahir l'Angleterre puisqu'on a rasé des forêts, on a construit des bateaux ici, Boulogne a quand même été une grande structure de préparatifs d'invasion, avec notamment la création des bassins, car le port était trop petit. La Liane a été déviée de son lit pour pouvoir mettre en place cette invasion napoléonienne du territoire anglais​".    

Napoléon a installé son quartier général au château de Pont-de-Briques et dispose d'une baraque sur les hauteurs de Boulogne pour observer l'avancée des opérations. Des plans parfois étonnants sont étudiés comme la percée d'un tunnel sous la Manche, la création de grandes passerelles en bois portées par des ballons dirigeables pour "aéroporter" des régiments entiers, ou bien encore l'utilisation de bateaux à vapeur et même de sous-marins (Napoléon a rencontré l'ingénieur américain Robert Fulton, inventeur du premier bateau à vapeur en 1803).   

Le Camp de Boulogne va progressivement s'étendre sur l'ensemble du littoral : vers 1805, 200 000 soldats sont rassemblés entre Montreuil-sur-Mer et Zeebruges, en Belgique, pour former l'"Armée des Côtes de l'Océan" rebaptisée ensuite "la Grande Armée". Des consignes très claires sont données à la flotte : l’escadre de Méditerranée doit passer en Atlantique récupérer la flotte alliée espagnole et se concentrer ostensiblement dans les Antilles pour attirer les navires britanniques. Ensuite, ordre est donné de retraverser l'océan pour rejoindre l'escadre de l'Atlantique à Rochefort et Brest puis de mettre le cap sur la Manche pour protéger le débarquement des troupes.

Pourquoi Napoléon a-t-il renoncé à envahir l'Angleterre ?


Le plan mis en place par Napoléon va échouer. Attaqué par les Anglais au large de l'Espagne, le vice-amiral Villeneuve doit réfugier son escadre à Cadix le 18 août 1805, où il reste bloqué plusieurs semaines. Pendant ce temps, l'Autriche et la Russie, alliées de l'Angleterre se font menaçantes à l'est.

Napoléon décide donc de changer son fusil d'épaule et dirige ses troupes vers le Rhin. La "Grande Armée" quitte Boulogne le 29 août 1805 pour mener l'une des plus brillantes campagnes militaires de l'Empire qui aura pour point d'orgue la victoire d'Austerlitz le 2 décembre 1805.

Le vice-amiral Villeneuve, de son côté, sera lourdement défait par les Britanniques lors de la bataille de Trafalgar le 21 octobre 1805. Les deux-tiers de la flotte franco-espagnole sera détruite, ce qui rendra impossible tout débarquement en Angleterre.

Une histoire mouvementée pour la Colonne de la Grande Armée 


La première pierre de la Colonne de la Grande Armée fut posée à Wimille le 9 octobre 1804, du temps du Camp de Boulogne. Le maréchal Soult proposait déjà à Napoléon d'y placer sa statue au sommet, conformément selon lui au voeu des soldats. A la chute de l'Empire 11 ans plus tard, la colonne était inachevée. Les travaux reprirent en 1819 mais Restauration monarchique oblige, un globe royal surmonté d'une fleur de lys fut posé à son sommet en 1823 pour rendre hommage au roi Louis XVIII.

La statue de Napoléon ne remplaça le globe qu'en 1841, la "Monarchie de Juillet" de Louis-Philippe ayant choisi de réhabiliter la période impériale par souci de réconciliation. Elle représentait l'Empereur dans son costume de sacre.

Un siècle plus tard, après avoir été remplacée une première fois, cette statue a du être démontée, en raison des dégâts subis lors de la Deuxième Guerre Mondiale. On dit notamment que les pilotes d'avion britanniques s'en servaient comme cible pour régler le feu de leurs mitrailleuses. L'actuelle statue - qui représente Napoléon en tenue de "petit caporal", conformément au souhait du général De Gaulle - a été posée en 1962 au sommet de la colonne.    

A lire aussi

Sur le même sujet

La Séquence du filmeur

Les + Lus