Affaire du Stade Pierre-Mauroy de Lille : deux fonctionnaires de LMCU mis en examen

Publié le Mis à jour le
Écrit par avec AFP

Selon une information de La Voix du Nord confirmée par le procureur de Lille, deux fonctionnaires de Lille Métropole Communauté Urbaine ont été mis en examen pour réalisation de faux.

L'affaire avait été déboutée par le tribunal administratif. Mais Eric Darques, ancien élu de droite à la mairie de Lambersart (2001-2008) et président d'Anticor (association de lutte contre la corruption), est pugnace. Il a continué ses démarches et saisi la doyenne des juges d'instruction, qui mène son enquête. Première découverte, l'existence de faux pour lequel deux fonctionnaires sont mis en examen.

Désormais, Eric Darques attend que les commanditaires de ces faux soient eux aussi mis en examen, car pour lui il y a des élus qui sont derrière tout cela. Ce qui l'a intrigué c'est la décision de choisir le projet d'Eiffage au dernier moment, alors que, jusque là, Norpac avait la préférence pour construire le Grand Stade. Ce projet, moins grandiose, rentrait plus dans le cahier des charges, puisqu'il coûtait 108 millions d'euros de moins.

durée de la vidéo: 01 min 31
Eric Darques revient sur l'attribution du chantier de construction du grand stade à Eiffage

L'enquête continue pour savoir ce qui s'est passé et pourquoi le choix du constructeur aurait changé aussi soudainement.

Une information judiciaire avait été ouverte le 1er octobre 2012 sur les conditions d'attribution au groupe de BTP Eiffage, à la suite d'une plainte avec constitution de partie civile auprès du doyen des juges d'instruction déposée par Eric Darques.

Une première plainte, simple, avait été déposée en janvier 2011 par M. Darques et classée sans suite par le parquet "au motif que les éléments n'étaient pas avérés et que le tribunal administratif avait rendu une décision en disant qu'il (Eric Darques) n'avait pas qualité pour agir en pareil cas", avait expliqué à l'époque le procureur de Lille Frédéric Fèvre.

D'autres mises en examen pourraient suivre


"Une instruction est en cours, nous n'avons pas de commentaires à faire. Nous laissons la justice faire son travail", a déclaré de son côté Gregory Blin, directeur de cabinet de Damien Castelain, président de la LMCU.

Le stade ultramoderne de 50.283 places, qui a ouvert ses portes à l'été 2012 et héberge depuis les matches à domicile du LOSC, a été retenu pour accueillir des rencontres de l'Euro 2016 en France.

Eric Darques affirme qu'un premier rapport adressé aux élus de la communauté urbaine pour alimenter leur réflexion, daté du 23 janvier 2008, donnait la meilleure note au groupe Norpac-Bouygues, alors qu'un second rapport, daté du 1er février 2008, jour du vote, mais rédigé selon lui postérieurement, notait plus favorablement le groupe Eiffage.

Le projet du grand stade de Lille avait été développé sous les présidences successives à la LMCU de Pierre Mauroy et Martine Aubry.

"Ca vient confirmer les soupçons que j'avais. Si Mme le doyen des juges d'instruction a décidé de mettre des personnes en examen, c'est qu'il y a des éléments concordants", a déclaré l'ancien élu. "Par contre, ça ne doit pas s'arrêter là, ce sont pour l'instant deux fonctionnaires, s'ils ont agi c'est sur ordre, ce que je veux, c'est les politiques derrière qui doivent assumer leurs responsabilités", a-t-il ajouté.

D'autres mises en examen pourraient suivre, selon des sources concordantes.