Procès pour vol d'or : 17 ans de prison pour Fabrice Hornec

Fabrice Hornec a été condamné à 17 ans de réclusion par la cour d'assises de Douai pour avoir braqué une voiture et volé une trentaine de kilos d'or sur l'autoroute A1 en 2011.

L'autre principal accusé, William Noël, a écopé de la même peine. Les deux complices, David Saghi, 40 ans, et Jérôme Vuillemin, 39 ans, ont eux été condamnés respectivement à sept et huit ans de prison. "La peine est importante mais je suis contente que la cour l'ait acquitté de la tentative d'homicide et de ne pas avoir prononcé de sûreté", a déclaré Me Clarisse Serre, avocat de William Noël, à l'AFP.

Les peines sont inférieures aux réquisitions de l'avocat général qui avait requis mercredi 25 ans de prison pour les deux principaux accusés et douze ans pour les deux autres complices. Les quatre accusés, qui avaient clamé leur innocence au début du procès, encouraient la perpétuité.

Butin de 800 000 euros

Fabrice Hornec, 40 ans, - cousin des frères Jean-Claude, Marc et Mario Hornec, considérés comme des figures du grand banditisme de la région parisienne - et William Noël étaient poursuivis pour avoir braqué deux convoyeurs belges qui ramenaient de Paris une mallette d'or et avoir tenté de les tuer avec leurs armes à feu. Le butin, d'une valeur de 800.000 euros, n'a jamais été retrouvé. David Saghi et Jérôme Vuillemin étaient, eux, dans le box des accusés pour des complicités à des degrés divers dans ce braquage.

Le 25 janvier 2011, deux convoyeurs d'or quittent Paris pour Anvers, en Belgique par l'autoroute A1. Le gérant et l'employé sont poursuivis par une Audi munie d'un gyrophare de la police. Les deux Belges se rendent compte rapidement qu'il s'agit de braqueurs et accélèrent, mais à hauteur de Maurepas (Somme), ils sont rattrapés par les malfaiteurs, qui ouvrent le feu à une bonne vingtaine de reprises sur la voiture, blessant légèrement un des passagers.

Les malfaiteurs volent alors le précieux chargement et prennent la fuite par une route départementale. En raison des dégâts subis par leur voiture dans l'attaque, ils s'emparent d'une Citroën Saxo mais dans la précipitation oublient 10 kilos d'or. Les deux véhicules seront par la suite retrouvés, incendiés, rendant ainsi impossible toute exploitation d'empreinte. Les accusés ont été arrêtés dans la région parisienne en mai 2011, quatre mois après les faits, après une enquête basée notamment sur des écoutes téléphoniques.