3 Miss France en 4 ans : pourquoi le Nord Pas-de-Calais domine le concours ?

Camile Cerf, Iris Mittenaere et Maëva Coucke / © AFP/MONTAGE FRANCE 3
Camile Cerf, Iris Mittenaere et Maëva Coucke / © AFP/MONTAGE FRANCE 3

Et la gagnante est... Miss Nord Pas-de-Calais ! Depuis 4 ans, le concours Miss France semble dominé par les Miss issues des deux départements du Nord et du Pas-de-Calais. Pourquoi ? Y-a-t-il des explications rationnelles à ce "phénomène étrange" ? 

Par France 3 Nord Pas-de-Calais

Le concours Miss France existe depuis 1920. Mais il a fallu attendre fin 2014 pour qu'une Miss issue du Nord Pas-de-Calais soit élue Miss France. Depuis, on n'arrête plus la région. Camille Cerf Miss France 2015. Iris Mittenaere, Miss France 2016. Maëva Coucke Miss France 2018.

Jusqu-là, seule la Bretagne et Paris étaient parvenues à remporter la couronne trois fois d'affilée, en 1960-1961-1962, et en 1948, 1949 et 1950.

Y-a-t-il une explication à cette soudaine domination nordiste ? Voici 5 pistes, hypothèses, explications...

3 Miss France en 4 ans : pourquoi le Nord Pas-de-Calais domine le concours ?
Et la gagnante est... Miss Nord Pas-de-Calais ! Depuis 4 ans, le concours Miss France semble dominé par les Miss issues des deux départements du Nord et du Pas-de-Calais. Pourquoi ? Y-a-t-il des explications rationnelles à ce "phénomène étrange" ?  - France 3 Nord Pas-de-Calais - Laura Lévy, Robin Mompach, Michelle Vansteenkiste


1. La sélection


Le jury du concours Miss Nord Pas-de-Calais a l'oeil et le "pif". Il a bien senti que Camille Cerf, Iris Mittenaere ou Maëva Coucke avaient le potentiel pour devenir Miss France. C'est lors de cette élection régionale, qui a lieu en septembre que tout se joue ou presque. Il faut trouver une candidate "belle", mais aussi à l'aise dans les médias, motivée à l'idée de devenir Miss France...

Peut-être le jury Nord Pas-de-Calais a appris au fil des années de ses multiples échecs... Mieux que les jurys d'autres régions ? Bon, ça ne marche pas à tous les coups quand même puisque l'an dernier, Laurine Maricau, Miss Nord Pas-de-Calais, a été éliminée dès le 1er tour. 

Publié par Dominique Vilain-Allard sur samedi 16 décembre 2017


2. L'audience de TF1 dans le Nord Pas-de-Calais


Traditionnellement, les Nordistes regardent un peu plus qu'ailleurs la "1ère chaîne", TF1. Le concours Miss France étant diffusé exclusivement sur cette chaîne, on peut supposer qu'il est un peu plus regardé chez nous (et en Belgique !) que dans d'autres régions. Au moment de départager les 5 dernières Miss, ce détail a forcément son importance.

Ce samedi, Miss Nord Pas-de-Calais avait un potentiel de 4 millions d'habitants derrière elle. C'est beaucoup plus que les 320 000 habitants de la Corse. Et comme, seul le vote du public par téléphone départage les candidates à la fin. Le Nord Pas-de-Calais, grosse région, part avec un avantage. Maëva Coucke a recueilli 29,20 % des votes, contre 25,26% pour Miss Corse.

Ce samedi, la soirée Miss France a réuni 7,44 millions de téléspectateurs.

3. La fibre ch'ti solidaire


Les ch'tis sont nombreux devant leur écran. Ils sont nombreux aussi à voter. A ne pas hésiter à dépenser 0,99 euro par appel + prix de l’appel pour soutenir la Miss issue de leur région. C'est sans doute la fierté des gens du nord qui s'exprime peut-être à travers ce petit coup de fil ou SMS. Sylvie Tellier, la présidente du comité Miss France, a reconnu plusieurs fois que les régions très peuplées et qui ont un réflexe identitaire partaient avec un avantage. 



«  Le Nord - Pas-de-Calais est une région où on aime le rassemblement populaire et où on soutient les initiatives, a expliqué ce samedi soir Sylvie Tellier. On a senti une région concernée. Il serait faux de dire qu’elle a gagné car Iris était présidente. Le trio final était déjà le choix des téléspectateurs dès les douze.  »

"Je suis très heureuse et fière pour ma région d’avoir réalisé le « jamais deux sans trois » avec Camille (Cerf) et Iris (Mittenaere). C’est exceptionnel pour notre région. Je pense que ce n’est pas pour rien, les chtis sont chauvins et je pense qu’ils ont tous voté énormément ce soir", a déclaré après son élection Maëva Coucke.

Le vote du public avait rapporté l'an dernier 600 000 euros à Endemol (environ 1 million de votes). 


4. La théorie du "déblocage" (contre les préjugés)


Dominique Vilain-Allard, le délégué régional Miss France en Nord Pas-de-Calais nous l'assurait cette semaine. Il y a eu une sorte de "déblocage" avec l'élection de Camille Cerf fin 2014. Etre ch'ti a longtemps été perçu comme un désavantage. Avec des commentaires désagréables et plein de préjugés : "Une Miss France nordiste, c'est pas possible"...


"Je pense au contraire que désormais, être ch'ti, c'est un avantage, un plus. Maintenant que les gens savent que c'est possible." Iris Mittenaere, Miss Univers, a été l'ambassadrice parfaite de cette idée. 



5. La chance


Explication toute bête mais évidente. Il y a une part de chance dans ce type de concours. Après avoir été maudit pendant près de 90 ans, le Nord Pas-de-Calais semble se rattraper. Une réussite insolente qui pourrait aussi bien se retourner contre le Nord Pas-de-Calais dans les années qui viennent. Même si, à lire les explications citées plus haut, une 4ème victoire dans les années qui viennent semble tout à fait plausible...

Maëva Coucke Miss PEVELE 2016 Miss NPDC 2017 Miss FRANCE 2018

Publié par Dominique Vilain-Allard sur samedi 16 décembre 2017




A lire aussi

Sur le même sujet

Le parcours de Kimberly Kitson Mills

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés