"C'est l'un des 5 espaces naturels les plus visités des Hauts-de-France" : la Hottée du Diable dans l'Aisne, bientôt un site classé ?

Ce patrimoine naturel étonne toujours le visiteur. Située à Coincy, dans l'Aisne, la Hottée du Diable, un impressionnant chaos de grès, n'est pourtant protégée par aucun classement spécifique. Mais ce travail est en cours.

Les visites officielles se sont succédées la semaine dernière à la Hottée du Diable, à Coincy dans le sud de l'Aisne. L'inspection générale de l'environnement et du développement durable, qui conseille le ministère de la Transition écologique, était à l'œuvre pour étudier le périmètre de ce site naturel. Il pourrait à l'avenir être protégé au titre de la loi sur "la protection des monuments naturels et des sites de caractère".

Il faut dire que, du caractère, l'endroit n'en manque pas et suscite la curiosité du visiteur à plus d'un titre. Ce paysage tourmenté de 17 hectares est en fait un chaos de grès : une butte de sable avec des grès disséminés formés à l'époque où la mer la recouvrait il y a des millions d'années. C'est désormais une lande sèche abritant une faune et une flore spécifiques : callune, fausse bruyère, lézard vert, noctuelle de la myrtille, criquet des pins.

Au moins 40 000 visiteurs viennent s'imprégner de l'atmosphère particulière des lieux chaque année estime le conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France, en charge de sa préservation depuis 1995. "C'est un des 5 sites naturels les plus visités des Hauts-de-France", indique Mathilde Rêve, chargée de mission territoriale au conservatoire.

Seulement à ce jour, seul un arrêté préfectoral de protection de biotope protège le site officiellement et permet d'interdire de faire du feu ou de circuler en véhicule. Un peu juste pour la commune de Coincy, propriétaire des lieux, qui entend aller plus loin pour faire reconnaitre son intérêt plus globalement. "Nous sommes très volontaires depuis 2019 pour classer le site. Nous étions très étonnés qu'il n'y ait aucun classement. Nous avons aussi décidé d'y joindre le site voisin de la Sablonnière, plus petit", explique Alain Arnefaux, le maire de Coincy.

Racontée par l'écrivain Paul Claudel

"Ce classement a plutôt un intérêt en termes de préservation du paysage. Cela ne va pas changer radicalement les choses", estime Mathilde Rêve. Cinq critères vont être étudiés : scientifique, artistique, historique, légendaire et pittoresque. "Quand on classe un site, il faut au moins un de ces critères. Or, la particularité de la Hottée, c'est qu'elle rassemble les cinq éléments", se félicite Mathilde Rêve.

L'endroit est notamment évoqué par l'écrivain Paul Claudel, né tout près de là, dans ses écrits L'Annonce faite à Marie ou La jeune fille Violaine. Il évoque cette "butte toute couverte de bruyères et de sable blanc. Des pierres monstrueuses, des grès aux formes fantastiques s'en détachent. Ils ressemblent aux bêtes des âges fossiles". La sœur de l'auteur, la sculptrice Camille Claudel, s'en est également inspirée pour ses œuvres comme La Valse ou La Vague.

L'instruction du dossier de classement va toutefois demander plusieurs années, mais elle devrait permettre de mieux faire connaitre les lieux du public tout en respectant l'enjeu de les préserver. "C'est pour que l'on ne fasse pas n'importe quoi. Avec le nombre de visiteurs, nous sommes obligés de canaliser. Une étude d'opportunité a déjà été financée. On peut compter 8 ans de procédure", estime Alain Arnefaux, le maire de Coincy pour qui le site représente une fierté locale.

La démarche est jugée nécessaire par le conservatoire d'espaces naturels, car avec l'affluence, les lieux commençaient à s'abimer. "On remarquait une érosion assez forte du haut de la Hottée, le sable s'écoulait de manière intensive et des grès pouvaient se déchausser", raconte Mathilde Rêve.

Des aménagements en cours

Sans attendre la décision, des travaux ont d'ores et déjà été engagés. "Depuis 2022, on refait entièrement les sentiers pour canaliser le public par des lices permettant d'atteindre le sommet. Une dernière tranche de travaux est prévue à l'automne. On va finaliser les sentes, poser de nouveaux panneaux et agrandir le parking pour permettre l'ouverture et la valorisation tout en préservant le site. Cela peut, pourquoi pas, lui apporter une visibilité nationale", explique la chargée de mission.

Le maire de Coincy évoque de son côté sa réflexion sur des projets de circuits de visite qui pourraient même relier la maison de naissance et d'enfance des Claudel toute proche à Villeneuve-sur-Fère. Il voit aussi dans le classement un moyen de lutter contre l'implantation d'éoliennes à proximité.

Une fois le périmètre à classer défini, il faudra encore réunir des comités de pilotage et organiser des enquêtes publiques avant l'obtention de la décision finale dans plusieurs années.