• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Deux artisans de l'Aisne à l'honneur dans la série “Sur la route de l'artisanat”

© Collage photos
© Collage photos

Le Fonds national de promotion et de communication de l'Artisant lancera en juin prochain une série de reportages pour faire découvrir le savoir-faire des artisans français. Stephan Lefebvre, archetier et Hervé Brunelle, embauchoiriste installés dans l'Aisne, seront dans le 1er épisode. 

Par Halima Najibi

La région des Hauts-de-France compte plus de 80 000 entreprises artisanles qui emploient près de 155 000 salariés. Des hommes et des femmes qui sont les dépositaires d'un savoir-faire ancestrale. Afin de mettre en lumière ces métiers qui sont parfois inconnus du grand public, le Fonds national de promotion et de communication de l'artisanat lancera en juin prochain une série de reportages intitulée " Sur la route de l'Artisanat". Le 1er épisode de cette série sera consacré à deux artisans de l'Aisne. Stephan Lefebvre, un archetier à Villers-Cotterêts, 
et Hervé Brunelle, un embauchoiriste, installé à Troënes.    


L'artisanat 250 métiers en France 

Dentelle, broderie, tapisserie d’ameublement, céramique (faïence), verre, métiers du patrimoine, vitrail, fonderie, et bien d'autres savoir-faire représentent la richesse de l'artisanat français. Dans les Hauts-de-France, près de 350 professionnels des métiers d'art ont participé aux Journées Européennes des Métiers d'Art qui se sont déroulées du 5 au 7 avril. 
 

Stephan Lefebvre, a commencé comme ébéniste, avant de se former au métier d'archetier auprès d'un ami.
 
"Ma particularité c'est d'essayer de maintenir l'archeterie dans la plus pure tradition française, c'est-à-dire dans la conception du créateur de l'archeterie du XVIIème siècle."
 
Hervé Brunelle, a commencé comme cordonnier, ce bottier de formation a souhaité se concentrer sur la chaussure sur mesure. Il troque ainsi son tablier de bottier pour celui d'embauchoiriste et se forme pendant deux mois sur Paris auprès du dernier embauchoiriste de l'époque.


 

Sur le même sujet

Le boum de la culture du lin dans l'Oise

Les + Lus