"J’ai eu énormément de mal à recruter" : dans l’Aisne, le début des vendanges marqué par une pénurie de main d'œuvre

Les vendanges débutent dans l’Aisne, avec cette année un léger retard dû aux conditions climatiques. Des vendanges plus tardives qui impactent le recrutement de saisonniers.
Les vendanges dans le sud de l'Aisne vont débuter mi-septembre.
Les vendanges dans le sud de l'Aisne vont débuter mi-septembre. © FTV

"Chez certains collègues, il manque 50 % du personnel". Manuel Michaux, est vigneron sur la commune d’Essômes-sur-Marne. Sur son exploitation, les vendanges n’ont pas encore débuté, "mais dans la commune, oui". Cette année, le viticulteur a eu plus de difficultés à recruter des vendangeurs :

J’ai eu énormément de mal à recruter du personnel. D’habitude, on a les étudiants, mais cette année, les étudiants ont déjà repris l’école…

Manuel Michaux, viticulteur à Essômes-sur-Marne

Le viticulteur a tout de même pu combler les postes : "Le recrutement s’est fait à partir du mois de juin et j’ai beaucoup d’habitués donc mi-août, on était au complet. Mais c’était plus difficile, cette année, que l’année précédente".

Une cinquantaine d’offres à pourvoir dans le sud de l'Aisne

Pour d’autres viticulteurs, il ne reste plus que quelques jours pour trouver les derniers saisonniers volontaires pour effectuer la cueillette. Sur les secteurs de Trélou-sur-Marne, Condé-en-Brie, Fossoy, Essômes-sur-Marne, Bonneil ou encore Charly-sur-Marne, plusieurs postes sont encore disponibles.

"Il nous reste encore une cinquantaine d’offres à pourvoir", précise Johanna Rasschaert, directrice de l’agence Pôle emploi de Château-Thierry. La semaine passée, il y en avait environ 300. Certains viticulteurs n’ont pas encore leurs équipes complètes et cherchent encore des personnes pour le territoire de Château-Thierry".

Un manque de main d’œuvre que Johanna Rasschaert explique par le retard pris : "Cette année, je dirais qu’on est pénalisé par ces vendanges qui sont là mi-septembre et qui commencent plus tard". En effet, cette année, les vendanges ont une à deux semaines de retard par rapport aux années précédentes à cause de la météo. Ainsi, dans certaines communes du sud de l’Aisne, les vendanges ne commenceront qu'à la mi-septembre. "On a très peu d’étudiants cette année car ils ont repris le chemin de l’école alors que fin août, ils sont encore disponibles", poursuit Johanna Rasschaert.

Autre raison apportée par la directrice du Pôle emploi de Château-Thierry : les contrats courts n’attirent pas.

On a beaucoup d’offres d’emploi plus longues. Les vendanges, c’est 8-10 jours, les candidats vont préférer se positionner sur des contrats plus longs.

Johanna Rasschaert, directrice de l’agence Pôle emploi de Château-Thierry

Johanna Rasschaert rappelle enfin, pour les potentiels intéressés, que ces offres d’emploi sont ouvertes à tous, demandeurs d’emploi ou non.

Si vous souhaitez en savoir plus, toutes les offres sont sur le site internet pole-emploi.fr (en précisant le métier de "vendangeur" et le lieu "Aisne"). Il est également possible de joindre par téléphone le point viticole de l’agence Pôle emploi de Château-Thierry au 03 23 69 59 02.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie viticulture emploi vendanges agriculture