Basket - Saint-Quentin reprend l'entraînement avec un effectif incomplet

En difficulté cette saison, le SQBB avait changé d'entraîneur en février puis a dû stopper le championnat à cause du confinement. Depuis cette semaine, l'équipe a repris l'entraînement même si tous les joueurs ne sont pas là et que la saison ne commence que le 9 octobre.

Reprise de l'entraînement du SQBB avec le coach, Julien Mahé et en présence du préparateur physique, Eric Lecomte.
Reprise de l'entraînement du SQBB avec le coach, Julien Mahé et en présence du préparateur physique, Eric Lecomte. © Clément Jean-Pierre/FTV
Après cinq mois sans sport ou presque, les joueurs du SQBB ont repris l'entraînement. On les retrouve en salle de musculation, sourire aux lèvres.
"Ça nous a tous manqué et là de revenir, de rejouer, d’être entouré de ses coéquipiers, de tout le monde, ça fait du bien" se réjouit William Pfister.
"On devait se débrouiller comme on pouvait. On n’avait pas toutes les infrastructures qu’il y a ici donc c’était beaucoup de travail personnel, en autonomie. On a fait avec ce qu’on a chez nous. Des élastiques, des poids" ajoute Timothée Bazille.
 

Des recrues coincées à cause de la crise sanitaire


Une nouveauté cette année, la présence d'un préparateur physique. Eric Lecomte dispose d'un mois et dix jours avant le premier match de Leaders Cup.
"On est encore dans une logique où on a du temps. Le problème, c’est plus parce qu’on n’a pas toujours tous nos joueurs. Les Américains sont bloqués et ça c’est un peu plus gênant".

Les deux recrues américaines sont en effet coincées administrativement, à cause de la crise sanitaire. Ils ne sont donc que quatre sur le parquet aujourd'hui. Quatre et des nouvelles têtes. Le coach en profite pour tester de tout jeunes joueurs, comme Yannick Nkombou, qui n'est pas encore pro et n'a que 17 ans : "Ça fait plaisir et c'est impressionnant, avoue-t-il, je suis fier d’être parmi eux et je ferai tout pour rester le plus longtemps".
 

"À nous de créer notre propre histoire"


Quant à Julien Mahé, ancien entraîneur de Gravelines en Pro A, arrivé en février, il n'avait pas eu le temps de s'exprimer : "Ça a amené une frustration c’est évident parce qu’on était parti sur une bonne dynamique. On venait de gagner 2 matchs de suite, de gagner en extérieur. C’était vraiment intéressant. Ça a amené de la déception et de la frustration de devoir se quitter comme ça. Maintenant, c’est derrière nous et c’est une nouvelle page qui se tourne. A nous de créer notre propre histoire".

En mars, le SQBB se classait avant-dernier de Pro B. Le club peut désormais souffler, en attendant de retrouver son effectif au grand complet.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sqbb basket-ball sport