Les technologies spatiales au service du monde rural : "l'idée, c'est donner une longueur d'avance au territoire"

Lundi 12 juin, le Palais de Fervaques à Saint-Quentin, accueillait "SpaceTech & Ruralité". La première édition d'un rendez-vous dédié à l'innovation spatiale au service des territoires ruraux pour réduire la fracture économique.

Durant toute une journée, le Palais de Fervaques à Saint-Quentin dans l'Aisne, a mis en lumière l'innovation spatiale au service des territoires ruraux. 

Un robot piloté par satellite

L'occasion pour cette première édition, de découvrir un robot géolocalisé par satellite qui peut se déplacer tout seul entre deux points, pratique pour transporter des charges en toute autonomie. Ce n'est pas de la science fiction, mais une nouvelle technologie conçue par une entreprise saint-quentinoise. "D'habitude dans les vignes, ce sont les personnes qui poussent les chariots avec les charges, explique Fama Ngom, ingénieure à l'Eurodao. C'est lourd, donc nous avons développé un robot qui permet de naviguer automatiquement entre les rangs dans les vignes pour récupérer ces charges et les déposer à une place donnée."

L'innovation profite à l'agriculture, mais il en existe aujourd'hui dans de nombreux domaines : l'environnement, le développement agricole et économique, l'aménagement des territoires, la santé et l'emploi dans les territoires ruraux. Un véritable bouillonnement issu des technologies du spatial.

Prendre une longueur d'avance

Dans les Hauts-de-France, une quinzaine de startups réunies au sein de l'incubateur EuraTechnologies travaillent à ces nouveaux services : "EuraTechnologies s'engage à faire émerger ces startups qui portent des solutions du spatial, souligne Koussée Vaneecke, présidente du directoire d'EuraTechnologies, et que ces solutions-là viennent au service du territoire et des entreprises du territoire, que ce soit concret. L'idée derrière tout ça est très simple, c'est donner une longueur d'avance au territoire."

Pour cela, il reste beaucoup à réaliser pour faire connaître les possibilités désormais disponibles. Le centre national d'études spatiales (CNES) partenaire du sujet, entend bien lancer cette dynamique.

Un potentiel à explorer

"Il y a encore plein de sujets à explorer, affirme Philippe Baptiste, président du CNES, et quelque part, on a besoin de startups, on a besoin d'acteurs économiques qui se saisissent des données spatiales. Elles sont là, elles sont gratuites, elles sont disponibles. C'est un tas potentiellement d'or qu'il faut transformer en service à la destination du plus grand nombre."

Difficile d'imaginer les usages de demain tellement les possibilités semblent nombreuses. Mais dans cet univers où la compétition internationale bat son plein, la région entend bien jouer un rôle. Elle emploie aujourd'hui 3% des effectifs nationaux de la filière aérospatiale.

Avec Rémi Vivenot / FTV

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité