"Toutes les initiatives lancées dans ces pays sont mises à l’arrêt", dans l'Aisne, les exportations de l'entreprise SDP affectées par la guerre en Ukraine

Publié le
Écrit par Sylvia Bouhadra avec Remi Vivenot

Pour certaines entreprises de la région, l'impact de la guerre en Ukraine est d'ores et déjà une réalité. C'est le cas d'une entreprise d'agrochimie de Laon dans l'Aisne. Ses expéditions vers l’Ukraine et la Russie sont bloquées.

Habituellement, la société SDP à Laon, dans l’Aisne fournit des produits agricoles à la Russie et à l’Ukraine. Mais la guerre entre les deux pays qui a démarré cette semaine, affecte l’entreprise qui voit ses exportations bloquées.

C’est ainsi l’équivalent d’une vingtaine de camions remplis d’adjuvants et de fertilisants qui restent désormais bloqués à Laon dans les hangars de SDP.

"Les expéditions pour cette année ne partiront malheureusement pas. Ce sont des produits que l’on va essayer de reconditionner pour pouvoir vendre sur d’autres destinations", explique Yann Mismetti, responsable marketing et technique de l’entreprise.

Perte de chiffre d’affaires

La société craint également de perdre le règlement des commandes déjà expédiées. L’Ukraine et la Russie représentent entre 5 et 10 % du chiffre d’affaires. Un marché qui se ferme subitement sans alternative évidente. "Toutes les initiatives lancées dans ces pays sont mises à l’arrêt. Les accompagnements, les voyages et les supports locaux ont été totalement arrêtés", poursuit Jérémy Dauchin, directeur général de l'entreprise.

Un coup d’autant plus dur que la société espérait une belle croissance de ses ventes et de son chiffre d’affaires dans ces pays dans les années à venir. Cet objectif s’éloigne.

On va devoir se mettre en question très vite. Aujourd’hui, nos business plan sont interrompus. On va accentuer ce qu’on avait prévu sur d’autres zones, tout en espérant que les choses s'arrangent en Ukraine.

Yann Mismetti, responsable marketing et technique de SDP

SDP craint enfin l’extension de la crise actuelle à d’autres pays de l’Est et aussi son impact global sur les marchés agricoles. Impossible toutefois d’en tirer des conclusions immédiates sur son organisation.