Vendanges précoces dans l'Aisne : la filière du champagne recherche des saisonniers

Dans le sud de l'Aisne, près de Château-Thierry, la saison des vendanges va débuter fin août. Les viticulteurs peuvent compter sur leurs saisonniers habituels, parfois nourris et logés. Mais pour satisfaire leur besoin de main d'oeuvre, ils peinent à trouver suffisamment de volontaires.
En 2018, les vendanges débutent plus tôt dans le sud de l'Aisne, près de Château-Thierry.
En 2018, les vendanges débutent plus tôt dans le sud de l'Aisne, près de Château-Thierry. © François Daireaux/France 3 Hauts-de-France
Dans l'Aisne champenoise, la récolte viticole de 2018 s'annonce précoce et exceptionnelle. Par conséquent, le besoin de main d'œuvre augmente : Emmanuel Comyn, viticulteur basé à Mont-Saint-Père (Aisne), doit par exemple recruter 160 saisonniers cette année, au lieu de 140 d'habitude.

Dans cette exploitation, une partie de ces ouvriers agricoles bénéficieront du gîte et du couvert. "Notre principal argument, c'est de pouvoir loger, cela nous permet de recruter une cinquantaine de personnes, soit un tiers de nos effectifs", souligne Emmanuel Comyn. Il ajoute : "La moitié vient de Pologne, un quart du nord de la France et un dernier tiers de Belgique."
 

Pas si simple de recruter des locaux

Le reste du personnel est recruté dans le département de l'Aisne, principalement sur internet. C'est une nouveauté pour le viticulteur. "Nous avons décidé dès le début juillet de déposer une annonce sur une plateforme d'annonce. Les réponses sont arrivées rapidement depuis la mi-juillet," explique Emmanuel Comyn.

Pourtant, trouver des candidats n'est pas toujours facile pour le viticulteur. "On se pose la question de pourquoi on ne trouve pas les gens facilement, alors que le métier, bien que difficile, est agréable. On est au milieu de la nature et il y a une bonne ambiance. C'est bien connu : c'est la bonne ambiance qui fait les vendanges !" Même constat au pôle emploi de Château-Thierry (Aisne), où 1 200 annonces en lien avec les vendanges ont été déposées. 

 

C'est bien connu : c'est la bonne ambiance qui fait les vendanges !

Emmanuel Comyn, viticulteur


"On est sur des activités courtes dont les dates de démarrage ne sont jamais bien connues à l'avance, on dépend de la météo, note Estelle Renard, conseillère Pôle emploi spécialiste du recrutement viticole. Il faut être disponible sur une place de temps relativement longue, puisqu'on ne sait pas si les vendanges vont démarrer au 20 août, 25 août ou 3 septembre. Nous sommes également en milieu rural, les vignes ne sont pas placées en pleine ville, il faut pouvoir s'y rendre. Toutes ces conditions rendent le recrutement difficile."

Malgré les contraintes, le secteur viticole recrute chaque année 8000 employés, rien que dans l'Aisne.
 

Notre reportage à Mont-Saint-Père et Château-Thierry (Aisne)

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi économie champagne gastronomie vins