L’application d’urgence IDU généralisée aux seniors et aux personnes en situation de handicap dans l’Oise

Le conseil départemental de l'Oise veut généraliser aux seniors et aux personnes en situation de handicap de département l'utilisation du flash code d'urgence IDU. / © FTV
Le conseil départemental de l'Oise veut généraliser aux seniors et aux personnes en situation de handicap de département l'utilisation du flash code d'urgence IDU. / © FTV

Dans l’Oise, le conseil départemental mise sur un flash code numérique pour aider les pompiers à sauver les vies des séniors. L’application d’urgence IDU créée par une entreprise de Venette est proposée aux seniors et aux personnes en situation de handicap dans le département.

Par Zohra Hamdane

Le flash code Oise urgence sénior a été mis en place au mois de mai dernier par le conseil départemental. Il équipe les personnes les plus fragiles et permet de joindre rapidement les secours en cas d'urgence. 

Le flash code Oise urgence sénior proposé aux personnes les plus fragiles dans l'Oise


L’entreprise IDU Identification d’urgence située à Venette dans l’Oise a créé cette plateforme numérique originale pour y inscrire les données médicales personnelles. Grâce à une tablette numérique, les pompiers flashent le QR code de la victime et accèdent les données médicales du patient. Cela leur permet en cas d'urgence d'obtenir des données confidentielles et d'optimiser la prise en charge.
 
En lien avec le conseil départemental, la société fournit le logiciel et le flash code senior aux personnes de plus de 70 ans qui peuvent en bénéficier. Il s’agit de personnes touchant l’APA (Allocation personnalisée d’autonomie) ou la PCH ( Prestation compensation handicap). A cela, s’ajoutent toutes les personnes déjà équipées du service gratuit de télé assistance du département.

Le but : équiper 9000 personnes dans l’Oise 

La télé assistance consiste à avoir un collier autour du cou pour les personnes les plus âgées, en cas de chute ou de difficultés elles appuient sur le bouton qui est relié à une plateforme, celle-ci est directement reliée au service de secours. 

« En 3 mois de fonctionnement, les retours de l'application sont positifs, le but est d’optimiser les prises en charge des séniors en cas d’accident à domicile », explique Jérémy Visconti, du conseil départemental de l'Oise. Le flash code senior a été mis en place en mai et aujourd’hui plus de 1500 personnes ont demandé à en être équipées. Un service gratuit que le département souhaite étendre aux 9000 seniors et personnes en situations de handicap bénéficiaires des aides départementales.


« Il a fallu 2 ans pour lancer notre plateforme, depuis un an 15 000 personnes en bénéficient dans l'Oise "

"On commence toujours par contacter les pompiers qui donnent leur accord", précise Mathieu Tarrade, fondateur d'IDU Identification d’urgence. L'entreprise basée à Venette près de Compiègnea été créée en 2016. Elle compte 7 salariés dont 2 récemment recrutées.

«L’entreprise  fonctionne bien, la croissance est là. Dans l’Oise, l’objectif est d’atteindre 15.000 abonnés en dehors de ceux des collectivités". Et la jeune entreprise isarienne poursuit sa croissance : le Pas-de-Calais et le Nord en seront équipés courant 2020. En France, une trentaine de départements vont utiliser ce flash code. 


Données sécurisées accessibles uniquement par les pompiers


Le principe est de se connecter à une plateforme numérique pour y recueillir des données de santé. "Il n’ y a aucune obligation, chacun vient les remplit soi-même. Un flash code est ensuite apposé au dos de son teléphone bien en évidence. En cas de prise en charge par les secours, les pompiers sont équipés d’une tablette pour connaitre instantanément les données de la personne et réagir rapidement », explique le directeur de l'entreprise. On trouve c’est la photo et identité de la personne, on y trouve également des données de santé comme des  allergies, des traitement médicaux en cours , en y joignant des pièces jointes, une carte de donneur de sang et une nouveauté, il sera désormais possible d’y mettre des directives anticipées".  

L'accés aux données de santé des particuliers est strictement interdit par le ministère de la santé. "Aujourd’hui, nos données ne peuvent être accessibles que par les sapeurs-pompiers " , conclut le chef d'entreprise. 

 

 

Sur le même sujet

Les + Lus