Après l’attentat terroriste à Nice, la sécurité renforcée autour des lieux de culte de la Somme, l’Aisne et l’Oise

Après l'attaque au couteau à l'église Notre-Dame de Nice qui a fait trois morts et plusieurs blessés, la sécurité devrait être rapidement renforcée autour des lieux de culte partout en France. Dans l’Aisne, l’Oise et la Somme, préfectures, DDSP et forces de l’ordre s'organisent. 

La cathédrale Notre-Dame d'Amiens
La cathédrale Notre-Dame d'Amiens © FTV
"On avait déjà anticipé la menace, en sensibilisant les lieux de culte à l'approche de la Toussaint", indique la Direction Départementale de la Sécurité Publique (DDSP) de la Somme. Mais l'attentat terroriste qui a eu lieu ce jeudi matin à l'église Notre-Dame à Nice a accéléré les choses.

Le plan Vigipirate renforcé 

Le Premier ministre a annoncé que le plan Vigipirate était porté au niveau "urgence attentat", soit le niveau le plus élevé. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin craint "tout acte qui pourrait être commis par mimétisme".
 

Réunions d'urgence 

48 heures avant le week-end de la Toussaint, dont les célébrations devraient être maintenues malgré le reconfinement national, les services de l'Etat doivent donc décider en urgence de nouvelles mesures autour des lieux de culte, notamment la cathédrale d'Amiens, où trois messes doivent se tenir samedi, dimanche et lundi. Dans ce contexte, la DDSP, l'administrateur diocésain, la police municipal d'Amiens, le recteur de la cathédrale et la préfecture doivent se réunir dans la journée pour en discuter. 

"Quelques minutes après l'attentat terroriste de Nice, nous avons reçu des instructions du ministère, que nous ne pouvons évidemment pas détailler par mesure de sécurité", précise la DDSP. Dans un second temps, elle recevra également des représentants des lieux de culte musulmans pour organiser la sécurité autour des mosquées. 

Toutes religions confondues

Dans l'Aisne, même son de cloche : très rapidement, la DDSP a reçu des directives du préfet de la direction centrale pour mettre en œuvre toutes les mesures de sécurité inhérentes à l'état d'urgence attentat, le plus rapidement possible. Des patrouilles circuleront et des points fixes de forces de l'ordre seront installés "aux abord des édifices religieux, aux entrées et aux sorties des offices".

Les consignes de sécurité ont également été rappelées aux représentants de ces lieux de cultes. "On leur a rappelé comment agir en cas de problème, et qu'il fallait immédiatement contacter le 17 en cas de doute ou de comportements suspects. Et cela concerne l'ensemble des lieux de cultes, toutes confessions confondues."

Dans l'Oise également, on confirme "la mise en place immédiate des mesures, sur l'ensemble des lieu de culte", et que "les services de la DDSP sont en contact avec les représentants des lieux de culte, comme c'était déjà le cas de manière très régulière" avant l'attaque. 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
terrorisme faits divers religion société