Bielsa réclame 18 682 958 € au LOSC

Publié le Mis à jour le
Écrit par France 3 Nord Pas-de-Calais

Le journal L'Equipe publie ce vendredi des révélations sur le conflit qui oppose le LOSC à Marcelo Bielsa, son ex-entraîneur. 

Selon L’Equipe qui publie une longue enquête sur Bielsa et le LOSC ce vendredi, l'entraîneur argentin demande plus de 18,6 M€ d’indemnités suite à son licenciement du Losc pour faute grave en décembre. 18 682 958 € exactement décomposés en 13,6 M€ de salaires et 5 M€ de préjudices.

Marcelo Bielsa, qui était payé 560 000 euros bruts (avec ses 5 adjoints) a décidé d'attaquer le LOSC sur plusieurs fronts : au tribunal de commerce, pour cessation de paiement, et aux prud’hommes, pour licenciement abusif.

Losc : Marcelo Bielsa, une folie à 18 millions

L'Argentin attaque le LOSC au tribunal de commerce, pour cessation de paiement, et aux prud'hommes. Renforçant le flou autour des finances du club nordiste. LILLE - Au lendemain de la fermeture du mercato hivernal, l'avenir du LOSC reste toujours aussi incertain.




La défense du coach argentin s'appuie notamment sur une clause du contrat liant Marcelo Bielsa à Victory Soccer (qui détient le LOSC). Cette clause qui a été signée avant l'arrivée "officielle" de Bielsa à Lille stipule que "si le club décidait de rompre et/ou de résilier le présent contrat avant son terme convenu et faisait pour n'importe quelle raison arrêter le technicien dans l'exercice de ses fonctions et facultés citées dans le présent contrat, il devra l'indemniser par le paiement de toutes les quantités prévues dans celui-ci pendant la durée en vigueur précisée". 

Selon l'avocat de Bielsa, Maître Brusa, cette clause excluerait évidemment tout licenciement pour faute. Ce contrat dont la Ligue n'avait pas connaissance (ce qui est un manquement à la charte du Foot professionnel) n'était pas connu non plus, révèle l'Equipe, de la direction juridique du club.

Cessation de paiement


L'affaire Bielsa n'est pas seulement une affaire de conflit entre employeur et employé. Elle va aussi remettre le LOSC face à ses difficultés financières. Lors d'une audience prévue ce 5 février au tribunal de commerce (mais qui pourrait être reportée), Marcelo Bielsa et ses conseils vont demander les salaires restant dûs au LOSC. Il veut "faire dire à la justice que les Dogues sont en cessation de paiement afin de prononcer l'ouverture d'une procédure de redressement judiciaire".  Mais le tribunal pourrait aussi attendre la décision des prud'hommes ou de la commission juridique de la LFP avant de prendre une telle décision. 



L'audience aux prud'hommes est, elle, prévue le 13 mars prochain.