• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Le blockhaus du Kahl-Burg sort de l'oubli

© JP Delance
© JP Delance

Seules deux discrets orifices signalent son existence. Le Kahl-Burg, littéralement le "château chauve" en allemand, a été creusé au prix de grandes souffrances dans la falaise du Tréport, en Seine-Maritime, pendant la seconde Guerre mondiale.

Par Camille Di Crescenzo

Le blockhaus du Kahl-Burg, littéralement "château chauve", est à la fois un centre de commandement allemand et un poste d'observation. Creusé dans la falaise du Tréport, en Seine-Maritime, pendant la seconde Guerre Mondiale, il est composé de 278 m de galeries, de 32 pièces et se répartit sur 4 niveaux, ce qui fait son originalité et le rend unique dans le Mur de l'Atlantique. Seuls ses deux orifices dans la falaise signalent son existence.

Edifié entre 1942 et 1944 après la tentative de débarquement avortée des Canadiens à Dieppe, cet ouvrage militaire méconnu a été laissé à l'abandon pendant une soixantaine d'années avant que l'association locale "le Mur de la Manche" décide de le sauver de l'oubli. 
 

Une construction colossale


Cette fortification culmine à 80 m au-dessus de la mer. Poste de commandement, il est destiné à donner et corriger les ordres de tir aux pièces d'artillerie situées notamment sur les falaises de Mers-les-Bains.
Tout est prévu par les Allemands pour vivre au secret, dans un confinement total. 
On pense qu'une soixantaine d'hommes auraient pu opérer ici en quasi autarcie. Deux années durant, les "requis", les habitants réquisitionnés, mais surtout les prisonniers ukrainiens, hommes et femmes, se succèdent jusqu'à 14 heures par jour, pour creuser, à la pioche et à la barre à mine, à même le calcaire.

Des tonnes de gravats ont été arrachées à la falaise et évacuées à la main. Pour maçonner les longs corridors, les Allemands récupérèrent les briques du palace "le Trianon", qu'ils dynamitent en janvier 1943, juste au-dessus du Kahl-Burg, sur la crête de la falaise. Ce symbole orgueilleux de la bourgeoisie européenne est par trop visible  de l'aviation alliée d'où ce funeste sort qui lui est réservé. 
 

Un centre de commandement rationnel


Salle de la transmission radio-téléphone, salle de réunion, bureaux, casernement, chacune des 32 salles a sa fonction. Lorsque l'association a récupéré l'ouvrage, celui-ci était complètement vide. Peu à peu, grâce à l'argent des visites, l'ouvrage a été rénové et re-meuble. Seuls 75% de la fortification sont visitables aujourd'hui, durant les journées nationales, le 8 mai, le 11 novembre, les journées du patrimoine et le 6 juin.

Pour des raisons de sécurité, la salle du canon est inaccessible au public. Une pièce d'artillerie si lourde que les libérateurs anglais renonceront à la détruire. L'instrument de guerre n'a jamais servi tout comme l'ensemble de l'ouvrage évacué par les Allemands en urgence en septembre 1944, pour échapper à l'arrivée des Alliés. Une date qui marque aussi la libération des Villes Soeurs.

 

Sur le même sujet

Le film "Merci patron !" de François Ruffin a dépassé les 300 000 entrées

Les + Lus