hauts-de-france
Choisir une région

Réchauffement climatique, pollution de l'air, gestion des déchets, éoliennes en mer, agriculture bio, préservation du littoral, ... Les sujets de préoccupations liées à l'environnement ne manquent pas en Hauts-de-France. Retour sur 11 actualités étonnantes sur l'environnement dans les Hauts-de-France en 2019. 
Chaque jour de la semaine dans les JT de France 3 en Nord-Pas-de-Calais, Simond Colaone et Marie-Noëlle Grimaldi décryptent les infos insolites dans la région, dans leur chronique décalée "ASKIP". Retrouvez-les sur leur playlist Youtube

Askip, la canicule sera pire en 2050 !

Les fortes chaleurs et les épisode de canicule sont de plus en plus fréquents. Selon les experts, le réchauffement climatique devrait avoir des effets bien plus désastreux en 2050.
 
Plusieurs rapports annoncent une hausse moyenne des températures de 2 degrés. Les épisodes de canicule seront plus fréquents et plus élevé que ceux que l'on a connus. Chez nous, avec la montée des eaux, c'est toute une partie du littoral qui pourrait disparaître sous les eaux !
 
ASKIP : la canicule sera pire en 2050 !


 

Produira-t-on bientôt du vin dans le Nord ?

Le réchauffement climatique pourrait faire du Nord une terre viticole. En Angleterre déjà, dans le Kent, les maisons de Champagne ont planté leurs vignes et commercialisent un vin pétillant très proche du vrai Champagne.

Askip, après la bière, le Nord pour être aussi devenir une grosse région viticole. Merci le réchauffement climatique ! 
 
ASKIP : du vin dans le Nord ?


 

Y aura-t-il un vortex polaire cet hiver ?

L'hiver 2020 serait un des plus froids de ces trente dernières années, selon une étude publiée par une université londonienne. 

Qui sait ? On pourrait peut-être en battre le record de - 19,5 °C à Lille en 1982 ? 

Cette étude porte sur la météo anglaise. Pas sûr qu'à calais ou à Maubeuge, elle soit valable...
 
INFO OU FAKE. Un vortex polaire cet hiver ?


 

La vignette Crit'air, pour quoi faire ?

En avril 2019, la région a connu un nouvel épisode de pollution aux particules fines, exceptionnel par sa durée. Et encore une fois, la circulation différenciée n'a pas été mise en oeuvre.

L’an dernier, Lille a cumulé plus d’une soixantaine de jours d’exposition aux particules fines, alors que l’Organisation mondiale de la santé recommande 3 jours maximum par an. Et pourtant, on continue de circuler en voiture !

Pour déclencher Crit'air et la circulation différenciée avec la vignette, il faut cocher toutes les cases : taux de pollution très élevé, persistance sur plusieurs jours, météo défavorable. Et pour couronner le tout, la circulation différenciée n’est applicable que dans 12 communes de la métropole lilloise.

La vignette, c’est bien, mais ça ne réglera pas tout. Et encore moins si on ne l’utilise pas…
 
ASKIP : la vignette Crit'air, pour quoi faire ?


 

Alors, ça pollue ou pas l'Enduropale ?

C'est une préoccupation chaque année avec le retour de l'Enduropale du Touquet, ses milliers de coureurs et ses milliers de litres d'essence : la pollution.

​​​​​​L'Enduro a bien failli disparaître, car la course a saccagé les dunes classées Natura 2000. Rebaptisée Enduropale en 2006, elle a désormais lieu sur la plage.

Mais aujourd'hui, on pointe du doigt les spectateurs, ... qui ont tendance à se positionner dans les dunes pour admirer la course. 
 
ASKIP : ça pollue ou pas l'Enduropale ?


 

Transformer l'eau de mer en eau potable ?

Avec la canicule et la multiplication des épisodes de sécheresse, les nappes phréatiques sont à sec. Un fournisseur d'eau belge annonce qu'il envisage de dessaler l’eau de mer pour pallier le manque d'eau potable lors des épisodes de sécheresse. 

Evidemment, ce n’est pas sans poser quelques problèmes. La technologie est très coûteuse et énergivore. Mais nos voisins belges comptent utiliser leurs éoliennes en mer du Nord pour alimenter les futures stations de dessalement.

Mais, au fait, dans l’eau de mer, il y a du sel ! 30 à 40g par litre, tout de même...

On en fait quoi, après, du sel ?
 
ASKIP : La Belgique veut transformer l'eau de mer en eau potable


 

La méthanisation, c'est mieux que les éoliennes ?

Le Président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, défend la méthanisation plutôt que l'éolien. Mais pourquoi s'en prend-il aux éoliennes ? Parce que selon lui, elles gâchent le paysage.

Les agriculteurs, eux aussi, défendent plutôt la méthanisation, comme énergie renouvelable, car elle leur permet de dégager des revenus.

Mais pour produire du biogaz, il faut acheminer les déchets organiques par camion, et souvent.... Et l’épandage des résidus dans les champs contribue à polluer les nappes. 

A l’inverse, les éoliennes, ça produit de l’électricité, et c’est tout.
 
ASKIP : la méthanisation c'est mieux que les éoliennes ?


 

Les déchets voyagent beaucoup (trop) !

500 tonnes de déchets provenant des Alpes-Maritimes ont été expédiés vers l’usine de Labeuvrière, dans le Pas-de-Calais pour y être incinérés.  On y traite les déchets de l'agglomération de Béthune-Bruay, soit 85 000 tonnes par an. Mais l’usine peut en traiter jusqu’à 95 000 tonnes. Ça fait tourner l’usine, ça permet de produire de l'électricité, et donc de faire rentrer de l’argent.

De quoi se poser la question de l'impact écologique d'une telle décision.

Askip, la Préfecture du Pas-de-Calais envisagerait désormais de limiter la provenance de déchets à moins 100 km... 
 
ASKIP : les déchets voyagent... beaucoup !

 

En Belgique, ramasser les canettes, ça rapporte !

En Wallonie, on peut gagner des sous si on rapporte ses canettes à la mairie.

Pour lutter contre les détritus sauvages, une association wallonne propose aux particuliers de ramasser les canettes métalliques moyennant rémunération, c'est-à-dire des bons d’achat à dépenser dans les commerces du coin. 5 centimes par canette, soit 5 € pour 100 canettes.  Ce projet pilote va durer deux ans. 

En 4 mois, sur deux communes, 150 000 canettes ont été rapportées.

Attention, ce n’est pas une consigne. Ce projet, c’est  pour lutter contre les déchets sauvages, qui coûtent cher à ramasser ! Donc si vous buvez votre canette à la maison, continuez à la mettre au recyclage ! 
 
En Belgique, les canettes, ça rapporte !

 

Des toilettes à la carafe, un restaurant recycle son eau

A Kuurne, près de Courtrai, en Belgique, un restaurant a installé sa propre station de recyclage des eaux usées. Désormais, les clients peuvent boire de l'eau en carafe issue, après filtration, des eaux usées. C’est-à-dire les eaux grises de la cuisine et aussi les eaux noires des toilettes.

Ce retraitement a plusieurs intérêts. D’abord pour nourrir des plantes qui jouent un rôle de filtre. Ensuite pour alimenter les toilettes. Enfin pour désaltérer les clients, qui ont l’air plutôt ravis !
 
 
ASKIP : des toilettes à la carafe, en Belgique un restaurant recycle l'eau


 

Youpi, le castor est de retour dans le Nord !

Des agents de l'Office national de la biodiversité ont confirmé le retour du castor européen dans le Nord, alors qu'il avait disparu depuis 150 ans. L'animal semble reprendre possession de son territoire.

C’est l'une des grandes nouvelles de ce début d’année. On a plutôt tendance à entendre parler de réchauffement climatique, de destruction de la faune et de la flore sauvage, que de recolonisation des espèces.

Espérons que ce soit pour longtemps !
 
Le castor européen a disparu il y a 150 ans dans notre région, parce qu'il a longtemps été chassé. Il est très prisé pour sa fourrure. Il est aussi suspecté de faire des dégâts ou encore de véhiculer des maladies, ce qui est faux.
 
ASKIP : le castor est de retour dans le Nord