Dakar 2021 : Van Beveren relativise, Cherpin répare ... les pilotes nordistes soufflent lors de la journée de repos

A mi-course, les concurrents nordistes du Dakar 2021 profitent d'une journée de repos ce samedi 9 janvier. L'occasion de se reposer et de s'atteler à la réparation de leurs engins avant de repartir à l'assaut des dunes.  

A moins d'une semaine de l'arrivée, il faut réparer les engins mis à mal par le désert
A moins d'une semaine de l'arrivée, il faut réparer les engins mis à mal par le désert © AFP

Journée de repos sur le Dakar 2021. Ce samedi 9 janvier, le contigent de concurrents nordistes profite d'un moment de répit avant de se relancer d'arrache pied dans la fureur du plus prestigieux des rallyes-raids.

Après une première semaine particulièrement éprouvante à travers les dunes et les chemins cahoteux d'Arabie Saoudite, les pilotes sont à mi-course. Si certains vont pouvoir se reposer, pour d'autres l'heure est aux réparations. Les machines ont été rudement mises à contribution. 

Réparations sur des machines éprouvées par le désert

Vidange, changement de roues et rafistolage, l'amateur Pierre Cherpin (77ème au classement général de la course moto) a usé d'huile de coude, dès 10h30, ce samedi matin.

Loin des podiums, ce chef d'entreprise lillois est venu courir dans le désert de la péninsule arabique pour vivre l'aventure. 

La première semaine de course l'a durement éprouvé. Dès le premier jour, il a chuté quatre fois, sa moto est endommagée. Mais il s'accroche. Chaque jour, il grapille des places au classement. L'objectif pour lui sera de terminer ce Dakar 2021, vendredi prochain à l'arrivée à Jeddah. 

Van Beveren optimiste 

 "Je suis content d'être à la journée de repos, un peu courbaturé et fatigué. Je relativise, je me dis que le Dakar est encore long et que je suis bien mieux maintenant qu'il y a un an". Revanchard, Adrien Van Beveren (15 ème au classement général en moto) est bien décidé, lui aussi, à voir la ligne d'arrivée.

Originaire de Racquinghem (Nord), la star nordiste de la moto reste sur trois abandons consécutifs sur le Dakar. Le spécialiste des courses sur sable, qui fait partie des outsiders de l'épreuve, pointe à 35 minutes du leader, l'australien Toby Price.

Après un bon début de course, Van Beveren s'est perdu dans le désert au cours de la 5ème étape. Il devra profiter de la journée de repos pour se reposer, avant d'essayer de rattraper son retard dès demain. 

Conseillé par Adrien Van Beveren, Stéphane Darques, chef de chantier la semaine et pilote le week-end découvre le Dakar et pointe à la 57 ème place à mi-course. 

Le Lensois Housieaux pied au plancher

Pour le Lensois Dominique Housieaux, (22ème en catégorie auto), l'objectif de la première semaine est rempli. Ce grand habitué du Dakar, qui a couru sa première édition en 1992, a géré la première partie de la course à l'expérience.

Pied au plancher, aiguillé par les conseils de son co-pilote Simon Viste,  il tentera de faire mieux que lors de la dernière édition, où il avait terminé en 21ème position. 

Les Becquart, père et fils, gagnent du terrain

Eux aussi peuvent espérer vivre une belle deuxième semaine, Patrick et Romain Becquart, père et fils, pointe à la 33ème place du classement des véhicules légers. Patrick Becquart, patron de plusieurs enseignes de fast-food dans les Hauts-de-France, s'est lancé pour la première fois avec l'un de ses fils.

Après trois éditions en moto, ils se sont élancés sur un véhicule léger qu'ils découvrent petit à petit. Avant le grand départ, ils n'avaient pu rouler à bord du bolide qu'une quarantaine de minutes. Étape après étape, le père et le fils Becquart progressent au classement.

Autre concurrent, Nicolas Delangue, co-pilote du belge Alexandre Leroy, (42ème du classement en voiture) poursuit lui aussi son rêve de gosse avec son ami d'enfance, les deux compères progressent à chaque étape. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
dakar sport rallye auto-moto