Élections régionales dans les Hauts-de-France : Xavier Bertrand en tête des intentions de vote selon un premier sondage

Europe 1 et La Tribune ont commandé un sondage à l'IFOP à l'aube des élections régionales dans les Hauts-de-France. Xavier Bertrand est donné en tête des intentions de vote, peu importe le scénario testé.
Xavier Bertrand préside la région depuis 2015.
Xavier Bertrand préside la région depuis 2015. © Philippe HUGUEN / AFP
Alors qu’on ne sait même pas si les élections régionales initialement prévues en mars seront reportées ou non même si l’exécutif préconise un report au mois de juin 2021, les premiers sondages sont commandés.
 
Ainsi, l’IFOP a réalisé du 13 au 18 novembre un sondage en ligne auprès d’un échantillon représentatif de 910 habitants des Hauts-de-France pour connaitre leurs intentions de vote lors des prochaines élections régionales. Plusieurs schémas ont été soumis aux sondés pour le premier et le second tour, la méthode des quotas ayant été utilisée (c’est-à-dire que la marge d’erreur est comprise entre 1.4 et 3.3 points). Dans tous les cas de figure, le président du conseil régional sortant Xavier Bertrand arrive en tête des intentions de vote.

Sans alliance, ni EELV ni le PS n’arrivent au second tour 

Deux scénarios sont testés pour le premier tour des élections régionales : avec ou sans alliance entre Europe Ecologie Les Verts et le PS. Karima Delli, députée européenne, a officiellement été investie par les Verts, tandis que le sénateur Patrick Kanner devrait représenter le Parti Socialiste. Dans ce cas de figure où aucune alliance ne serait scellée dès le premier tour entre EELV et le PS, seuls les candidats de droite et d’extrême droite se qualifieraient. Xavier Bertrand obtiendrait ainsi 33% des voix au premier tour avec une liste de centre-droit (LR – UDI – Modem) et Sébastien Chenu, porte-parole du Rassemblement National, récolterait quant à lui 29% des suffrages.
Néanmoins, le deuxième scénario testé par l’IFOP présentant une liste commune PS-EELV semble plus plausible, puisque Karima Delli et Patrick Kanner ont tous les deux signé une tribune dans le journal Libération allant dans ce sens. En cas d’alliance, cette liste recueillerait 15% des voix contre 34% pour Xavier Bertrand et 29% pour Sébastien Chenu.
 

Au second tour, Xavier Bertrand gagnant avec ou sans un candidat LREM face à lui

Qu’il s’agisse d’une triangulaire ou d’une quadrangulaire, le président du conseil régional sortant arrive vainqueur dans les deux scénarios testés par l’IFOP. "Xavier Bertrand bénéficie d'un rapport de force très favorable, et bien plus favorable qu'en 2015, lorsqu'il avait dû faire face au second de tour à Marine Le Pen", souligne dans La Tribune Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l'Ifop.
 
En cas de quadrangulaire avec face à lui Sébastien Chenu du RN, une liste rassemblant Karima Delli d’EELV et Patrick Kanner du PS et une liste LREM portée par Laurent Pietraszewski, Xavier Bertrand obtiendrait 37% des suffrages. 
Enfin, dans le cas d’une triangulaire face au RN et face à une union des partis de gauche, Xavier Bertrand récolterait 42% des voix, devant Sébastien Chenu avec 37% des voix et devant la liste commune EELV / PS avec 24% des voix.
En 2015, suite au retrait de la liste du PS portée par Pierre de Saintignon, Xavier Bertrand avait récolté près de 58% des voix. La liste du Rassemblement National portée par Marine Le Pen avait obtenu 42% des suffrages exprimés.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales politique élections région hauts-de-france