• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

L'épidémie de grippe sévit toujours aussi fort dans les Hauts-de-France

© GEORGES GOBET / AFP
© GEORGES GOBET / AFP

Il s'agit de la région la plus touchée par la grippe.

Par Quentin Vasseur avec AFP

C'est comme si elle n'était jamais tout à fait partie, ces derniers mois. L'épidémie de grippe, qui avait déjà atteint un pic à la fin du mois de décembre, s'est poursuivie tout au long des mois de janvier et février, et à en croire le dernier rapport hebdomadaire du Réseau Sentinelles, elle est toujours d'actualité.

Selon ce même rapport, les Hauts-de-France ont été de loin la région la plus touchée par l'épidémie la semaine dernière : 493 cas détectés pour 100 000 habitants. C'est bien plus que la Normandie (338 cas pour 100 000 habitants) et les Pays-de-la-Loire (331)

Début janvier, déjà, on comptait six personnes mortes de la grippe. Depuis, on ignore à combien de victimes ce bilan s'est établi.



Malgré ce haut taux d'incidence dans la région, l'épidémie de grippe est en phase de "stagnation" en France métropolitaine, a indiqué mercredi l'agence sanitaire Santé publique France. "Ce taux d'incidence poursuit sa lente diminution depuis maintenant sept semaines".

1,9 millions de consultations


À l'échelle de l'Hexagone, l'agence sanitaire estime à 1.877.000 le nombre de personnes qui ont consulté un généraliste pour syndrome grippal durant les dix semaines d'épidémie, sur la base des données du réseau Sentinelles-Inserm.

Par ailleurs, 4.432 passages à l'hôpital (dont 625 hospitalisations) pour syndrome grippal ont été recensés lors de la semaine du 12 au 18 février, contre 4.064 la semaine précédente.

"Depuis le début de l'épidémie, les passages à l'hôpital pour syndrome grippal concernent particulièrement les moins de 5 ans (34%) et les 15-44 ans (26%)", précise Santé publique France.

A lire aussi

Sur le même sujet

La Séquence du filmeur

Les + Lus