Hauts-de-France : le mode d'emploi du troisième confinement

Le couvre-feu est-il toujours en vigueur ? Puis-je me déplacer hors des Hauts-de-France ? Quels sont les commerces ouverts ? Réponses dans cet article. 

Arras, comme le reste de la région, va être confiné pour les quatre prochaines semaines.
Arras, comme le reste de la région, va être confiné pour les quatre prochaines semaines. © DENIS CHARLET / AFP

Après vous avoir expliqué pourquoi les autorités avaient décidé de mettre la région sous cloche et recueilli les réactions des soignants, des élus locaux et des commerçants, penchons-nous sur ce qu'il est possible de faire et de ne pas faire dans la région des Hauts-de-France. Depuis vendredi 19 mars à minuit, un nouveau confinement a débuté pour tenter de limiter les dégâts de l'épidémie de Covid-19, "qui semble ne pas vouloir en finir", selon les mots du Premier ministre, Jean Castex.

Combien de temps le confinement va-t-il durer ? 4 semaines

Le Premier ministre, Jean Castex, a d'ores et déjà annoncé que "ces mesures de freinage" de l'épidémie, à savoir le confinement, aller durer pour quatre semaines. "C’est le temps nécessaire pour qu’elles produisent un effet suffisant sauf si bien entendu des résultats positifs significatifs étaient constatés dans l’intervalle. C’est aussi le temps qu’il nous faut par ailleurs pour atteindre un premier palier très important – mi-avril – dans la vaccination des plus vulnérables", a-t-il précisé jeudi 18 mars. Evidemment, si au bout de ces quatre semaines, les effets du confinement ne sont pas jugés assez suffisants, celui-ci sera prolongé. 

Mon enfant peut-il aller à l'école ? Oui

Si votre enfant est à l'école maternelle, élémentaire ou au collège, il pourra continuer d'y aller normalement. Les lycéens devront eux fonctionner en demi-groupe, c'est-à-dire qu'une partie des cours se fera au lycée et l'autre par visioconférence. A noter que, et c'est nouveau, les gymnases et les piscines vont rouvrir pour accueillir les enfants durant le temps scolaire.

Pour les étudiants, les règles qui prévalaient jusqu'ici sont prolongées. Il est toujours possible de réserver des créneaux dans les bibliothèques universitaires pour réviser.

Puis-je sortir de la région Hauts-de-France ? Non

Jean Castex a été clair sur le sujet : "pour les habitants des territoires concernés (par le confinement, ndlr), les déplacements inter-régionaux seront par ailleurs interdits sauf motifs impérieux ou professionnels".

Concernant les personnes qui veulent rentrer dans la région elles ne peuvent le faire que dans un périmètre de 30 km autour de leur lieu de résidence, uniquement pour certaines activités. C'est également possible de traverser les Hauts-de-France dans le cadre d'un déplacement plus long.

Puis-je me déplacer à l'intérieur des Hauts-de-France ? Oui

Il n'y a pas moins de 15 dérogations pouvant justifier d'un déplacement : le travail, une consultation médicale, un motif familial impérieux, les déplacements pour les personnes en situation de handicap, les convocations judiciaires ou administratives, les missions d’intérêt général, les déplacements de transit et longue distance, la sortie d'un animal de compagnie, les achats professionnels, les achats, les déménagements, la pratique d'une activité physique et les promenades, les démarches administratives ou juridiques, les cultes et la participation à des rassemblements autorisés. Les déplacements ne sont plus limités dans le temps. 

Concernant la distance des déplacements, les consignes sont beaucoup moins claires. Accrochez-vous : si vous sortez pour promener votre animal de compagnie, vous n'avez droit de circuler que dans un rayon d'un kilomètre. Si vous êtes en train de faire une activité sportive, la distance passe à 10 kilomètres. En revanche, si ces déplacements se font pour faire des achats dans les commerces dits "essentiels", ou pour assister à une cérémonie dans un lieu de culte, 30 kilomètres sont alors autorisés. L'exhaustivité des conditions est à retrouver ici.

Comment faut-il justifier de la validité de mes déplacements ? L'attestation, comme au premier et au deuxième confinement, est toujours en vigueur et accessible ici. Mais depuis le samedi 20 mars, un justificatif de domicile est désormais une alternative autorisée à l’attestation pour la sortie journée dans les 10 km. "Pour les Français qui possèdent une pièce d’identité où ne figure pas la bonne adresse de résidence, ou qui sont confinés dans un lieu pour lequel ils ne disposent pas de justificatifs de domicile, il serait toujours possible d’utiliser le système d’attestations de déplacement", explique l'AFP.

 

L'attestation du gouvernement est à retrouver en cliquant ici

Puis-je faire du sport ? Oui

Oui, dans un rayon de 10 kilomètres autour de votre domicile entre 6h et 19h. En faire à plusieurs est interdit sauf si cela se déroule entre personnes habitant le même appartement ou la même maison. Vous pouvez calculer ce que 10 kilomètres représentent depuis votre domicile sur ce site internet. Les parcs, les jardins et les squares devraient rester ouverts dans les villes, comme à Lille par exemple, comme l'a précisé Martine Aubry.

Que puis-je faire comme achat ? 

La liste des commerces autorisés à être ouvert s'est considérablement allongée depuis le premier confinement. Désormais, en plus des supermarchés et des commerces de bouche, les libraires, les disquaires, les salons de coiffure, les magasins de bricolage, les magasins de plantes et de fleurs, les chocolatiers, les cordonniers peuvent accueillir le chaland. Les concessions automobiles sur rendez-vous et les visites de biens immobiliers sont aussi autorisées.

Pour les commerces qui ne peuvent pas ouvrir, il est toujours possible d'acheter en click and collect. 

Le couvre-feu est-il toujours en vigeur ? Oui

Oui, seul changement, il est désormais étendu à 19h pour tous les départements de France métropolitaine pour prendre en compte le passage à l'heure d'été. 

Quelles sont les sanctions si je ne respecte pas ces mesures ?

Les sanctions, si vous ne respectez pas les règles énoncées ci-dessus, sont les suivantes : une amende de 135 euros, qui peut être majorée à 375 euros. Si un récidive a lieu dans les 15 jours, la nouvelle amende passe à 200 euros. Après trois infractions en 30 jours : l'amende passe à 3.750 euros. Ce comportement est également passible de 6 mois d'emprisonnement.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société région hauts-de-france