Hauts-de-France : recul du commerce dans le centre-ville des communes moyennes

Redynamiser le centre-ville avec le dispositif "Mon commerce d'ici" / © FTV
Redynamiser le centre-ville avec le dispositif "Mon commerce d'ici" / © FTV

Selon une étude de l'Insee publiée ce mardi 11 février 2020, les effectifs salariés du commerce de centre-ville ont diminué entre 2009 et 2015 de 1,5% par an. 

Par Halima Najibi

Le déclin des commerces de centres-villes dans les communes moyennes ne date pas d'aujourd'hui. L’augmentation du taux de vacance des locaux commerciaux en est l’un des éléments les plus visibles. Cela fait des années que les pouvoirs publics peinent à trouver des solutions pour redynamiser le commerce dans ces agglomérations moyennes. Un étiolement qui se confirme par la dernière étude de l'Insee publiée ce mardi 11 février 2020 et qui porte sur 30 villes moyennes des Hauts-de-France. 

L'etude de l'Insee se penche sur la situation de 30 villes moyennes dans les Hauts-de-France. Entre 2009 et 2015, les effectifs salariés dans le commerce de proximité sont restés quasi stables dans les villes moyennes de la région (– 0,1% par an). En revanche, ils ont diminué de 1,5 % par an dans leurs centres-villes. L'Insee donne l'exemple de Péronne, Fourmies, Saint-Amand-les-Eaux, Orchies, ces villes ont gagné des emplois commerciaux, mais leur centre-ville en ont perdu. 3% d'emplois en moins entre 2009 et 2015 pour Caudry ou Boulogne-sur-Mer.  

50 300 commerces de proximité dans les Hauts-de-France en 2015

  14% des salariés du secteur marchant des Hauts-de-France étaient employés dans les commerces de proximité (y compris hyper et supermarché ) en 2015. Les villes moyennes de la région abritent près d'un tiers de ces emplois (soit 81 900 salariés pour 15 300 établissements), une proportion équivalente à la moyenne nationale. Parmi ces emplois, 3 sur 10 sont situés dans leurs centres-villes.
© Insee
© Insee
Les communes qui bénéficient d'un attrait touristique, ou qui connaissent une croisance démographique s'en sortent mieux, leur commerce de centre-ville a mieux résisté. 

Le gouvernement au chevet des centres-villes de communes moyennes

Le programme "Action Coeur de Ville a été lancé en 2017. Il a pour objectif la lutte contre la désertification des centres-villes des agglomérations qui ont entre 20 000 et 100 000 habitants et qui entrent dans la catégorie des villes moyennes. Jacqueline Gourault, la ministre de la Cohésion des territoires a annoncé le 21 janvier 2020 que plus d'un milliard d'euros sont engagés dans ce programme pour les 222 villes bénéficiant de ce dispositif. Au total ce programme sera  doté de 5 milliards d'euros d'ici 2022.  

Mise en place de dispositifs par les communes 

"J'ouvre mon commerce" ou encore "mon commerce d'ici",  les  élus ne manquent pas d'idée pour le retour des commerçants dans les centres-villes de leur commune. C'est le cas notament dans l'Oise et dans l'Aisne. Ces dispositifs proposent à des personnes qui le souhaite d'ouvrir un commerce dans un local vide de la commune pour tester leur projet. Le futur commerçant bénéficie d'un loyer minoré et du soutien d'un réseau. 

Sur le même sujet

Les + Lus