“J'écrabouille des patrons” : une candidate nordiste du PCF héroïne d'un jeu vidéo créé pour les européennes

Capture d'écran du jeu "Une ouvrière au Parlement européen" / © Capture d'écran du jeu "Une ouvrière au Parlement européen"
Capture d'écran du jeu "Une ouvrière au Parlement européen" / © Capture d'écran du jeu "Une ouvrière au Parlement européen"

Marie-Hélène Bourlard, candidate nordiste du PCF aux européennes, est l'héroïne d'un jeu vidéo créé pour la campagne.

Par EM

Un jeu vidéo pour essayer de muscler la campagne. Le Parti communiste a mis en ligne un (petit) jeu vidéo mettant en scène un personnage chargé de "se débarrasser" de tous les « les fachos, les financiers et les lobbyistes ». Avec les touches du clavier, vous pouvez faire avancer ce personnage, récupérer façon Super Mario, des votes (urnes aux couleurs de l'Union européenne) et "éliminer les méchants" qui sont sur votre route. 

C'est Marie-Hélène Bourlard, 3ème sur la liste de Ian Brossat pour les européennes est la vedette de ce jeu au look très vintage. Le graphisme est très basique et l'intérêt du jeu évidemment limité. Mais c'est un moyen pour la liste de faire parler d'elle en utilisant un objet marketing peu courant. "J'écrabouille des patrons, dans un jeu vidéo bien sûr ! Enfin attention à vous quand même les fachos, les financiers et les lobbyistes...", écrit Marie-Hélène Bourlard sur Twitter.
 

Militante CGT historique du textile dans le Nord, figure du documentaire césarisé de François Ruffin (LFI) « Merci Patron ! », Marie-Hélène Bourlard dit faire campagne pour être "la première ouvrière à entrer au Parlement européen".
 

Le PCF n'est pas le seul parti à utiliser le jeu vidéo dans sa campagne. LREM a aussi créé "Super Jam Bros" qui met en scène la tête de liste Nathalie Loiseau affontant Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon ou Donald Trump. 
 

En 2017, la France insoumise avait également sorti un jeu intitulé Fiscal Kombat. On y voyait Jean-Luc Mélenchon "combattre" Nicolas Sarkozy, François Fillon...


 

Sur le même sujet

Dimanche en politique - 30 ans après l'affaire du voile à Creil, reste-t-il des traces ?

Les + Lus