L'association de défense des animaux L214 s'attaque à Burger King, des happenings à Lille et Amiens

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yacha Hajzler
La devanture du Burger King d'Euralille - Photo d'illustration
La devanture du Burger King d'Euralille - Photo d'illustration © MAXPPP

L'association de défense des animaux L214 lance une grande campagne de communication contre le géant de la restauration rapide Burger King. Pour dénoncer les conditions d'élevage désastreuses des volaille, les militants se sont rassemblés à Lille et Amiens.

"Il était une fois un roi qui traitait ses sujets avec cruauté..." Ce n'est pas le début d'un conte, mais de la nouvelle campagne de défense des animaux par l'association L214, qui cible cette fois la chaîne de restauration rapide Burger King. Des poulets entassés, enfermés, sélectionnés pour grossir si rapidement que leurs pattes ne les portents plus... Les images sont difficiles. 

"Contrairement à ses concurrents Subway, Domino’s Pizza ou encore KFC, Burger King ne s’est toujours pas engagé à respecter les critères minimums définis dans l’ECC (European Chicken Commitment) afin de faire reculer les pires pratiques d’élevage et d’abattage des poulets" écrit l'association L214. Subway avait d'ailleurs été la cible d'une campagne de communication similaire de L214, plus tôt dans l'année. 

Une haie d'honneur vers le "royaume de la cruauté"

Pour le lancement de cette campagne demandant à Burger King sur des critères plus respectueux du bien-être animal, L214 a organisé des happenings devant les restaurants Burger King partout en France, dont ceux de Lille et Amiens. Dressant un tapis rouge et une haie d'honneur au "royaume de la cruauté", les militants de la cause animale brandissaient des affiches illustrant le traitement réservés aux poulets et reprenant les noms des burgers à la carte. L'association est d'ailleurs connue pour ses campagnes choc et très graphiques. 

 

Contacté par France 3, Burger King ne réfute pas directement les propos et les images de L214. L'enseigne dit accorder "une attention toute particulière à la qualité de ses produits" et avoir "augmenté très significativement la part de nos approvisionnements français de poulet", ce qui est le cas de 40% de la volaille vendue chez Burger King.

Burger King encore loin du compte

Pour sa défense, Burger King indique que "100% du poulet utilisé pour nos nuggets est "Nature d’Éleveurs en Terres de France", une filière française engagée" censée garantir le respect de l'animal. En réalité, le label Nature d'Eleveurs a été développé par LDC, le groupe qui fournit à Burger King la volaille pour sa nouvelle recette de nuggets, inaugurée en 2020. Ce n'est donc pas le cas pour le reste des produits au poulet, vendus par exemple en burgers.

Dans un document revenant sur sa "politique bien-être, santé et respect des animaux d’élevage", daté de Juillet 2021, LDC revient en détail sur la progression de son label. On y apprend que seulement 63% de ses élevages français sont engagés dans une démarche d'élevage durable, sans préciser la part occupée par ce label Nature d'Eleveurs. "Les élevages sont agréés sur la base d’une grille d’audit spécifique avec 40 points à contrôler dont certains, tels que la lumière naturelle, l’enrichissement de l’espace de vie des animaux (perchoirs, blocs à picorer…) sont rédhibitoires [s'ils ne sont pas respectés]" explique le groupe LDC. Des critères loin des images rapportées par L214, et non contestées par Burger King. 

De plus, le label Nature d'Eleveurs apparaît davantage comme un seuil minimal de bien-être animal à atteindre au sein de l'entreprise. Il est un peu moins exigeant que le label recommandé par L214, l’European Chicken Commitment. Si aucun des deux labels ne mentionne un accès extérieur pour les volailles, comme demandé par l'association de défense animale, l'ECC prohibe tout de même l'accrochage par les pattes, ici dénoncé par L214.

Il n'y aurait pourtant pas un long chemin à faire à Burger King pour endosser le label européen : le groupe LDC, comme il le précise, "fournit déjà de la viande de poulet [labellisée ECC] répondant à l’ensemble des critères concernés à tous ses clients qui lui en font la demande et en développe la production." Le même producteur, mais sans doute pas les mêmes coûts. La situation est d'autant plus ironique que, dans une liste de marques à prendre en exemple, L214 cite les poulets de Loué, élevés et commercialisés par ce même groupe LDC. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.