Cet article date de plus de 4 ans

LOSC : ce que Gérard Lopez, nouveau président, a dit en conférence de presse

Gérard Lopez, futur repreneur du LOSC a annoncé que "l'objectif au delà de 18 mois" serait de "jouer le top 3", lors d'une passation de pouvoir symbolique devant la presse vendredi avec le président du club depuis 15 ans, Michel Seydoux. 
Gérard Lopez, nouveau président du LOSC.
Gérard Lopez, nouveau président du LOSC. © LOSCTV
Le LOSC est actuellement 12e du championnat de France. A court terme, Gérard Lopez a annoncé que le groupe serait renforcé avec  "certainement trois, peut-être quatre nouveaux joueurs" au mercato d'hiver. Lopez doit finaliser l'achat du club avant le 20 janvier. Evoquant le sujet de l'entraîneur, alors que l'équipe est actuellement entraînée par Patrick Collot, Lopez a déclaré : "Est-ce qu'on annoncera quelque chose dans la semaine ou le mois qui vient ? Je ne saurai pas vous le dire, on est en pleine réflexion".

Des rumeurs ont fait état d'une possible arrivée de Marcelo Bielsa, ancien coach de Marseille. "C'est un ami, quelqu'un avec qui je parle beaucoup de foot mais pas seulement", a dit Lopez, avant d'ajouter: "Si on considère qu'il est la personne idéale et qu'il considère que c'est le projet idéal...". "Rien n'est signé", a-t-il conclu sur le sujet.

Mr Lopez avait été candidat malheureux au rachat de l'Olympique de Marseille cette été. Il avait déjà investi dans le sport dans le passé avec l'écurie de Formule 1 Lotus. "Ce n'est pas un projet de révolution, c'est un projet dans la continuité, aussi bien au niveau des personnes et des infrastructures", a-t-il déclaré.

Seydoux reste au Conseil d'administration

Michel Seydoux s'est dit "très heureux" que l'homme d'affaires hispano-luxembourgeois lui succède. "Je cherchais un successeur, j'ai trouvé un ami, j'ai la chance de lui remettre en mains quelque chose qui marche bien, je lui souhaite le meilleur, avec une vraie aventure internationale, merci de me succéder", a ajouté Seydoux. "Je ne suis pas quelqu'un qui a envie de s'éterniser ici, parce que je ne suis pas dans le pathos, même si je ressens beaucoup d'émotions depuis quelques jours, que je partagerai ce soir (lors du match Lille - Saint-Etienne) avec formidable public du Losc", a-t-il aussi avancé en précisant qu'il resterait au conseil d'administration.

 

Ce que Gérard Lopez a dit
Sur le montage financier pour racheter le club
"Il n’y aura pas de dettes dans le club. Aujourd’hui je détiens 100% des sociétés qui vont racheter le club. C’est un projet à long terme. Toutes les décisions seront réfléchies."

Sur Bielsa, éventuel nouvel entraîneur
"C’est vrai qu’on a un projet qui à un moment donné, on va intégrer un nouvel entraîneur. On a regardé un certain nombre d’entraîneurs… On est en pleine réflexion, en pleine discussion. Nous, on est extrêmement content du travail qui est fait actuellement, et le patron aujourd’hui du vestiaire est Patrick Collot.
Ce qu’on va rechercher, c’est un certain mode de jeu. Je considère le foot comme un spectacle, un spectacle extrêmement émotionnel. Ce public, il faut lui offrir quelque chose.

C’est un entraîneur qui doit créer du jeu. Ensuite, il y a l’aspect construction de l’équipe. Aujourd’hui, on a cette unique opportunité d’avoir cette plateforme de travail incroyable pour intégrer les jeunes joueurs. Le deuxième critère, c’est d’intégrer dans l’équipe des jeunes joueurs.

Est-ce que Marcelo Bielsa est un candidat ? Marcelo Bielsa, d’abord, est un ami. Je suis fan de Marcelo, c’est clair, j’adore le jeu qu’il pratique, sa conception de jeu. J’aime beaucoup le fait qu’il est capable de pousser des jeunes. Une discussion avec Marcelo sur un projet comme celui-ci n’est pas une négociation de contrat. Mais on parle avec d’autres entraîneurs, et il le sait. Au jour d’aujourd’hui, on n’a rien annoncé.


Serait-on capable de gérer une relation avec Marcelo Bielsa ? La réponse est oui"

Sur les offres de rachat d'autres clubs que le LOSC
"On a fait une offre au club au Portugal, avec une date limite, ils n’ont pas répondu. Le projet c’est le LOSC. Avoir un club dans un autre championnat permet de former, d’intégrer, et d’observer des jeunes joueurs. Moi, le projet c’est le LOSC et dans ce cadre-là il se pourrait qu’on soit intéressé par un club dans un autre championnat. Ce n’est pas de passer des journées entières à parler avec des clubs à travers l’Europe."

Sur les objectifs
"C’est simple. Cette saison est une saison de transition. On est dans le mercato d’hiver. On va annoncer deux trois joueurs, mais ce n’est pas là que vous faites un gros changement. L’objectif cette année, c’est une saison de transition. L’objectif à moyen terme, c’est d’intégrer des nouveaux éléments, d’avoir un nouveau coach, et de jouer top 5,  top 6 en France."

L’objectif à long terme, au-delà de 18 mois, c’est effectivement jouer le top 3. Et une fois que vous êtes là c’est difficile de prédire ce qui va se apsser. Mais l’Europe est un clairement un objectif annoncé à ce moment là."

Sur le mercato
"On s’est plutôt focalisé sur les postes auxquels l’équipe doit se renforcer. Le mercato d’hiver est toujours plus compliqué… mais je pense que trois, peut-être quatre joueurs rejoindront le groupe."

Sur l'investissement financier
"La première chose à tenir en compte. Effectivement j’ai des investissements par ailleurs, dans le cadre de fonds d’investissement avec un seul objectif, le retour sur investissement. Si je vous dis qu’ici c’est pour ne pas perdre d’argent, c’est plus honnête que de dire que c’est pour en gagner. Il y a une partie émotionnelle très importante. Vendre pour vendre ne sera pas l’objectif pour le club soit de façon pérenne parmi les meilleurs clubs étrangers. L’objectif est sportif avant tout."

Sur l'arrivée éventuelle de stars
"Je pense que oui. Clairement c’est oui… Le projet ici est basé sur un investissement sur des joueurs mais aussi sur ce qui existe déjà. Il n’y a pas de rupture."

Sur le tweet de Michel Seydoux « LOPEZ DU PESE »
" Ce tweet là, c’est 5 étoiles. Je ne vois pas un autre président en ligue 1 un autre président tweeter ça…"

Sur le déficit récurrent du LOSC
"On connaît les éléments de revenu aujourd’hui. Il n’y a pas de potion magique. On a peut-être un effet de levier avec un certain relationnel à travers le monde. Il n’ya pas une explosion du CA d’une année à l’autre. On a un plan à 5 ans, avec des pertes et des investissements."

Sur le Nord
"Je suis extrêmement francophile. J’adore la France. Est-ce que je connais la région, oui, mais sans attache particulière. Est-ce que je connais bien le LOSC, oui extrêmement bien, oui."

Sur l'organigramme
"Ma place n’est pas à la gestion journalière, clairement. Je ne serai pas le PDG actif. Marc Ingla prendra la direction du club. Luis Campos comme bras droit sportif. L’organigramme, en grande partie, ne change pas, mais des nouveaux modules viendront le renforcer. Il n’y a pas de révolution."

Sur Marc Ingla et Luis Campos
"On est très copains. Ça me gênerait même de dire qu’ils travaillent pour moi. C’est mes associés, quelques part, dans le projet. On a monté ça ensemble." 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
losc football sport