"Alcool, cocaïne... On ne guérit pas d'une addiction, mais on peut guérir son âme", le message fort de la chanteuse Rose

Vous vous souvenez de "La liste", ce méga tube de 2006 ? La chanteuse Rose y détaillait tout ce qu'elle rêvait de faire avec son amoureux, aller à un concert, acheter un chien ou boire de la vodka. Près de vingt ans plus tard, après avoir affronté l'addiction à l'alcool et à la cocaïne et un cancer du sein, elle s'est donné pour mission d'aider les addicts qui veulent s'en sortir, à travers un podcast et un livre sorti le 24 janvier 2024.

Lorsqu'elle sort son immense tube La liste en 2006, la carrière de Rose explose littéralement. Après plusieurs albums, c'est la descente aux enfers. La chanteuse devient addict à l'alcool et à la cocaïne. Aujourd'hui, Rose va mieux, elle en parle sans tabou et s'investit pour aider les gens à s'en sortir, grâce à un podcast mais aussi à un livre, Contre addictions, publié le 24 janvier 2024 aux éditions Eyrolles.

Aujourd'hui, la chanteuse se souvient de l'immense tourbillon dans lequel elle a été aspirée à l'époque : "Je ne sais pas si ça aurait été pareil sans la musique et le succès mais ce qui est sûr, c'est que je n'étais pas prête à ce qui est arrivé. J'étais dans une espèce de sous-estime à la base, donc je me suis sentie encore moins à ma place. Une forme de sabotage s'est mise en route et bien plus tard, j'ai découvert que j'étais juste addict, que c'était une maladie et que j'avais ce truc-là en moi."

durée de la vidéo : 00h13mn00s
La chanteuse Rose, célèbre pour son titre "La Liste" en 2006, présente son livre "Contre addictions" le lundi 25 mars sur le plateau de "Vous êtes formidabes". ©FTV

"On n'en guérit pas, c'est vrai, mais on guérit quand même son âme, sourit Rose. Ce que je trouve très beau dans ce parcours de soin, c'est justement le chemin vers soi. Quand on va aussi mal, qu'on est au cœur de l'enfer, on est obligé d'aller se changer soi-même."

"On travaille alors sur nous comme on ne l'aurait jamais fait, puisqu'il est question de vie ou de mort et soudainement, tout devient extrêmement passionnant. Moi en tout cas, je trouve que c'est un chemin. Quand on arrête de consommer, on découvre qu'on était dans une telle prison que le champ des possibles va nous paraître merveilleux."

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par ROSE (@rosekeren)

On n'est pas coupable d'une addiction.

Rose

Chanteuse, podcasteuse et autrice

Le livre, qui se veut déculpabilisant, s'adresse aux addicts, aux accompagnants, aussi bien qu'à ceux qui ne savent pas que l'addiction est une maladie. "Ça m'avait fait du mal de voir réagir les gens avec moi comme si j'avais quelque chose contre eux... Quand je me défonçais moi, c'était eux qui souffraient et me blâmaient. Or, on n'est pas coupable d'une addiction."

"En revanche, ajoute-t-elle, il faut arrêter aussi de se victimiser, de dire : « Oui, mais tu sais pas, moi je suis malade... »... Ça non plus, ça ne fonctionne pas du tout parce qu'en étant la victime, on n'est plus responsable et on n'a pas envie de s'en sortir."

Le corps, un élément-clé

Au cœur de Contre addictions, le livre comme le podcast, joliment illustré par le titre Les issues de ce corps, on trouve... le corps. Et on peut dire que celui de Rose a été bien malmené. En lien avec ses addictions, elle a connu l'anorexie. "J'avais une phobie de dépasser les 50 kilos. Je le dis clairement. C'est d'abord de la dysmorphophobie, je me vois toujours beaucoup plus ronde que ce que je ne suis. Je ne supportais pas de voir le chiffre 5 sur la balance et, comme je sais que je suis dans la cinquantaine maintenant largement (pas l'âge, hein, le poids !), j'ai arrêté de me peser depuis quatre ans et je considère que le jean suffit."

La chanteuse a aussi dû affronter un cancer du sein, pour lequel elle est toujours sous traitement. "Rose a eu un cancer du sein en 2021, énonce-t-elle en parlant d'elle à la troisième personne, comme pour prendre de la distance. Elle a subi une masectomie totale et une radiothérapie. Elle est sous hormonothérapie actuellement pendant encore deux ans et demi."

Il faut sortir de notre corps pour voir la beauté de notre âme.

Rose

Chanteuse, podcasteuse et autrice

Si le corps compte tant, c'est parce que, affirme Rose, "quand on arrête de se sentir enfermé dans son corps, c'est la clé pour s'en sortir. En général, on n'a pas été bienveillant avec notre corps, on ne l'aime pas. Il faut sortir de ce corps pour pouvoir voir la beauté de l'âme. On a tous cette lumière, il suffit d'aller la rallumer, parfois."

La rédaction du livre lui a demandé un travail d'ampleur, d'autant qu'elle a choisi de ne pas simplement retranscrire les interviews de son podcast, qui en est à sa deuxième saison. Elle parle de philosophie, de méditation, de yoga ou encore de spiritualité, beaucoup, l'objectif étant que les gens puissent trouver des clés "et aussi un peu de soutien".

70 invités, scientifiques, philosophes, stars...

"En réalisant mon podcast, qui est soutenu par la MILDECA [Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives], je me suis rendu compte que j'avais plein d'idées préconçues sur l'addiction. J'ai essayé de les balayer grâce à mes 70 invités, que ce soit des neuroscientifiques, des philosophes ou des stars comme Carla Bruni ou Joey Starr."

"On parle de désir, de l'ambivalence du cerveau, de la chimie du cerveau. C'est hyper important de savoir qu'en fait, c'est une maladie qui touche à la chimie."

Bientôt un spectacle musical

Côté musique, Rose prépare un spectacle pour 2025, avec de nouvelles chansons et peut-être un EP. "Je m'en suis éloignée, regrette Rose, parce qu'elle était liée à l'addiction et ne pouvait pas me soigner. Maintenant que je commence à aller mieux, j'envisage la musique de façon apaisée."

Elle travaille par exemple sur une nouvelle chanson qui s'appellerait Les Tropiques, et dont le refrain ferait : "Si après la pluie le beau temps, je mérite les Tropiques. Si l'appétit vient en mangeant, je veux être boulimique. Et s'il faut laisser faire le temps, je resterai immobile. Et s'il ne faut plus faire de plan, je laisserai les comètes tranquilles." Pour écouter cet extrait a capella et en exclusivité, c'est juste ci-dessous dans l'interview Mise au net de Rose.