Coupe de France 2023 : la ferveur monte à Cassel, avant le match contre le Paris Saint-Germain et ses stars

Publié le
Écrit par Mehdi Magueur

L'US Pays de Cassel (R1) affrontera le Paris Saint-Germain (L1) ce soir pour les 16e de finale de la Coupe de France. L'opposition aura exceptionnellement lieu à Lens, dans un stade Bollaert-Delelis rempli. La ferveur grimpe d'ores et déjà dans la petite ville de Cassel.

La vague jaune et noir promise ce soir dans les travées du stade Bollaert-Delelis à Lens s'affiche d'abord dans les commerces de Cassel (Nord). 

Sur la Grand'Place de la commune d'environ 2200 habitants, maillots, écharpes et drapeaux sont fièrement affichés, comme en vitrine d'une boutique de fleurs. Catherine Demeester, fleuriste, célèbre l'événement. "On est content de représenter notre région. Tout est réuni pour que ce soit magnifique", s'enthousiasme celle qui soutiendra l'USPC au stade. 

Lui non plus ne manquera pas le rendez-vous. Écharpe jaune et noir autour du cou, Dominique Joly, maire de Cassel, est optimiste : "on va défier l'ogre PSG, ce qui se fait de mieux aujourd'hui dans le football français avec Lens, mais on a nos chances, et les joueurs sont motivés.

"Je suis tombé amoureux de la ville"

L'élu est venu prendre la température de la fièvre casseloise "À la porte de Bergues", troquet qui sert également de repaire aux supporters du club local. Tout près de lui, Bryan Walsh et Albert Derym discutent de football. Le premier est un supporter anglais de Cassel. "Je suis tombé amoureux de la ville il y a cinq ans, quand je suis venu pour le carnaval d'hiver. J'ai rencontré des gens magnifiques et je viens le plus souvent possible. Une expérience comme la rencontre de demain, je n'aurai pas pu faire autrement que d'être là", témoigne celui qui a spécialement fait le déplacement depuis Brighton, de l'autre côté de la Manche. 

Albert Derym, lui, habite ici depuis 56 ans. "Je suis en transe. J'attends avec impatience le début de ce match. Je suis sûr qu'on fera un exploit demain, même si c'en est déjà un d'être là", confie-t-il.

Les traditions locales à Bollaert

L'US Pays de Cassel vit la plus belle page de son histoire. Qualifiés au terme d'un match haletant le 14 janvier dernier face à Wasquehal, les hommes de Samuel Goethals ont fait vibrer un territoire entier. Ce soir, ils vivront tous ensemble une rencontre historique face au Paris Saint-Germain et ses joueurs phares. 

Certains espèrent également profiter de l'effervescence autour de l'événement sportif pour afficher fièrement leur identité casseloise. Julie Deblieck, originaire de la commune et adjointe au maire en charge des fêtes et cérémonies ne cache pas sa joie de voir deux figures de la ville débarquer à Lens. Reuze Papa et Reuze Maman seront présents à Bollaert parmi les "huit géants et les quatre Grosses-Têtes, dont l'une qui a été customisée pour l'USPC en jaune et noir", détaille-t-elle. "Nos géants, c'est quand même l'image de Cassel".

Dans la petite ville, le bruit court que les rues seront désertes ce soir. Les supporters ont prévu de se déplacer en nombre dans l'Artois et disposeront notamment d'un TER exceptionnel de 750 places pour ramener les supporters jusqu'à Hazebrouck et Cassel ainsi que de plusieurs bus financés par le département du Nord et la Communauté de communes de Flandre Intérieure pour assister au match. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité