Changement climatique : plus de 20 000 personnes vivent dans une zone pouvant être submergée par la mer dans les Hauts-de-France

Une étude de l'Insee publiée ce mardi 30 janvier 2024 révèle que 21 500 habitants des Hauts-de-France sont exposés à des risques de submersion marine sur tout le littoral, de Bray-Dunes à Cayeux-sur-Mer. Un risque qui doit s'accentuer en raison du changement climatique.

Après les inondations liées aux cours d'eau, les habitants des Hauts-de-France vont devoir continuer de faire face à des aléas naturels et climatiques dans leur région... Car une étude menée et publiée par l'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) des Hauts-de-France ce mardi 30 janvier 2024 s'empare de la question de la submersion marine, et le bilan n'est pas très positif.

21 500 personnes impactées sur le littoral

Selon le rapport de l'Insee, en 2021, 21 500 personnes vivaient "dans un territoire concerné par un plan de prévention des risques littoraux (PPRL) lié à la submersion marine". Comprendre par là que plus de 20 000 personnes, soit 0,4 % de la population régionale, se situaient dans des zones du littoral pouvant être inondées par la mer il y a trois ans. Parmi ces habitants, environ 1 700 sont considérés comme "particulièrement vulnérables", comme les jeunes enfants ou les personnes âgées. Au total, 10 600 résidences principales, essentiellement des maisons, sont comprises dans le plan.

Un risque important, lié à l'importante façade maritime de la région et à sa topographie, qui devrait s'accentuer avec le changement climatique "en raison de phénomènes plus intenses comme les tempêtes, s’ajoutant à l’élévation du niveau de la mer."

49 communes dans le plan de prévention

Dans les Hauts-de-France, sept zones sont concernées par un PPRL. Ces zones s'étendent sur 49 communes du littoral des départements du Nord, du Pas-de-Calais et de la Somme et couvrent 192 km², soit 0,6 % du territoire régional. Une superficie particulièrement vaste qui s'étend de Bray-Dunes (Nord) à Cayeux-sur-Mer (Somme)... La Baie de Somme étant un territoire plus vulnérable en raison du nombre important de personnes plus âgées qui y réside.

Côté emploi, l'étude précise que 720 établissements, employant 6 300 salariés, se trouvent dans des zones concernées par un PPRL, dont trois grands établissements de plus de 250 salariés : l'hôpital de Saint-Valéry-sur-Somme, l’hypermarché Auchan de Calais et un établissement d’aide de soins à domicile pour personnes âgées à Dunkerque, qui présentent un enjeu spécifique en cas d’évacuation.