Coronavirus : 1000 euros de prime pour les 65 000 salariés d'Auchan et de Chronodrive au travail malgré le confinement

Le groupe nordiste Auchan Retail va verser une prime de 1 000 euros à ses salariés qui continuent de travailler malgré le coronavirus. L'entreprise est la première à répondre à l'appel du ministre de l'économie Bruno Le Maire. 
La prime récompense ceux qui travaillent malgré le confinement.
La prime récompense ceux qui travaillent malgré le confinement. © MAXPPP
En avril prochain, les 65 000 salariés d'Auchan (cadres ou non cadres) qui travaillent dans les magasins, les entrepôts logistique, les plateformes de commandes et au drive recevront une prime de 1 000 euros pour récompenser leur investissement pendant l'épidémie, selon le JDD.  

Cette prime, complètement défiscalisée, répond à l'appel de Bruno Le Maire un peu plus tôt dans la semaine. Le ministre de l'économie a suggéré aux grandes entreprises de verser jusqu'à 1000 euros de prime à "ceux qui ont le courage de se rendre sur leur lieu de travail". Une proposition désapprouvée par Xavier Bertrand : le président de la région Hauts-de-France estime que l'Etat doit prendre en charge cette somme.
 

L'appel a été entendu par le président d'Auchan Retail, Edgar Bonte : "À situation exceptionnelle, engagement exceptionnel… et prime exceptionnelle", confie-t-il à nos confères du JDD. Ce dispositif de prime, déjà utilisé suite aux revendications des gilets jaunes, avait permis au groupe de verser 200 euros de prime à certains salariés. Mais cette fois-ci, l'entreprise ira jusqu'au montant maximum prévu par la "prime Macron" pour récompenser ses travailleurs. 


L'activité du drive a bondi de 40% depuis le début du confinement 


Une prime qui ne sera pas de trop pour les salariés du drive, le service de récupération des courses sur les parkings des supermarchés, qui doivent faire face à une augmentation de 40% des commandes. L'"engagement sans faille" des salariés "a permis de maintenir ouvert l'ensemble des magasins, des drives et des services de livraison", a salué le groupe.
 

La mesure va coûter 65 millions d'euros à Auchan alors que le groupe a subi une perte nette de 1,286 milliard d'euros en 2019. 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
auchan économie entreprises covid-19 santé société