Des jeans abîmés transformés en boléros pour nourrir les plus précaires, la solution innovante d'une association nordiste

L'association Lions Club de Mouvaux-Le Bosquiel s'est lancée dans une opération triplement vertueuse : transformer des jeans abîmés en boléros uniques. Ces pièces de créateur sont revendus pour fournir des repas aux personnes en situation de précarité, notamment des étudiants.

Tout commence avec une société lilloise qui réceptionne 300 jeans défectueux venus de sa production en Asie. Plutôt que de payer les coûts de renvoi, ces vêtements sont mis à la décharge. Prévenue par une adhérente, l'association Lions Club Mouvaux-Le Bosquiel vient récupérer les jeans. 

"On a voulu les confier à une association pour en faire don, mais quand ils ont vu l'état des jeans, ils nous ont dit qu'ils ne pouvaient rien en faire, on ne pouvait pas donner ça aux gens" raconte Jean-Marc Dufour, président de l'organisme caritatif.

"On n'a pas deux pièces pareilles"

Une nouvelle fois, une adhérente se manifeste : elle propose d'envoyer l'un des jeans abîmés à une styliste parisienne. Cette créatrice, c'est Eduwalda Santa Cruz, lauréate du Label Fabriqué à Paris 2022. Exilée en France, cette brésilienne a d'abord vécu de petits boulots avant de se reconvertir à la mode. Sa spécialité, c'est l'upcycling, transformer des matériaux abîmés en un produit de qualité ou d'utilité supérieure. Et le défi de ces jeans impossibles à porter l'intéresse. 

"Elle nous a renvoyé un modèle, où elle avait transformé ce jean en boléro. On a quelque chose d'assez original : les poches sont à l'envers et chaque jean est brodé à la main. On n'a pas deux pièces pareilles, ils ont chacun leur signature" apprécie Jean-Marc Dufour. 

Reste à surmonter un obstacle technique. Pour transformer ces jeans, il faut d'abord les découdre, un travail monstre au vu du nombre de pièces. "On a trouvé une autre association qui s'appelle Le Coin Familial, à Arras. Ce sont des dames en réinsertion professionnelle après une période de chômage de longue durée. Ce sont elles qui ont été embauchées et bien sûr payées pour découdre les jeans, que nous avons ensuite réexpédiés à Paris."

5 000 repas pour les étudiants précaires

Un boléro "Nouveau départ" signé de la créatrice est vendu 125 euros par l'association. Pour chaque boléro vendu, ce sont 60 repas équilibrés qui seront offert aux plus précaires, notamment des étudiants en difficulté. "On travaille à la fois sur l'écologie et sur le social. Nous voulons débloquer 5000 repas pour l'association Espace Fraternité. Avant le covid, ils ne travaillaient qu'avec des gens à la rue mais depuis, de plus en plus d'étudiants viennent les voir, alors ils ont créé une branche dédiée" résume le président du Lions Club.

L'association, qui s'est lancée pour cette occasion dans son premier projet d'upcycling, ne compte pas en rester là. "On a plein d'idées ! On a déjà d'autres projets pour les jeans restants, ou même pour les bas de jambes qui n'ont pas été utilisés pour cette opération" conclut Jean-Marc Dufour. 

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité