La R5, "une machine à voyager dans le temps", replongez avec elle dans son histoire

La Renault 5 vous l'aimez? Sa version électrique est plus que jamais dans toutes les conversations alors qu'elle sera présentée officiellement le 26 février, à Genève, au grand public. En attendant, embarquez dans la R5 - super 5, la véritable, celle des années 80 : avec les ouvriers de Renault, les sociologues qui l'ont étudiée et les fans qui la conduisent encore, chaque week-end ou presque.

"Cette voiture, c'est une machine à remonter le temps", parole de collectionneur de la génération Y, fan absolu alors que c'était la voiture de sa grand-mère, celle dans laquelle il faisait des cabanes et s'inventait des histoires. La Renault 5  s'est exportée dans le monde entier, a fait la fierté de l'industrie française et de milliers d'ouvriers, elle a symbolisé la modernité autant que la liberté des années 1970 et 1980.

C'est la voiture qu'un français sur cinq possédait dans les années 80.

Claire Perdrix, réalisatrice

En 1972, on la présente aux ouvriers Renault

L'histoire de la R5 a commencé au tout début des années 1970, à l'usine Renault de Douai. Sa version originelle, présentée aux personnels des usines Renault, date de 1972. À ce moment-là, Renault était le premier employeur de France. C'était alors une entreprise qui revenait de loin. Réquisitionnée par les Allemands pendant la guerre et accusée de collaboration, elle fut nationalisée en 1945. Trente ans plus tard, la régie Renault a relevé la tête et recrute massivement, notamment dans les anciennes colonies.

durée de la vidéo : 00h02mn42s
L'histoire de la R5 a commencé à l'usine Renault de Douai en 1972. ©Les Nouveaux Jours / France Télévisions

 

"Mon premier repas chez Renault, c'était les copains de chaîne qui m'ont payé le premier repas. J'ai compris qu'il y avait vraiment une fraternité"

Areski Amazouz, ancien ouvrier de Renault

Une bombe qui emballe les jeunes

C'est Michel Boué, un jeune ingénieur, qui a dessiné à main levée cette R5, dans les bureaux de la régie : trois portes au lieu de cinq, des pare-chocs en plastique, des coloris de bonbons, ... Pour les dirigeants de l'époque, cette voiture ne doit surtout pas ressembler à ce qui existait déjà. La R5 vise un public qui était jusqu'alors snobé par le milieu très patriarcal de l'automobile : les jeunes urbains. Son prix, de trois fois le salaire moyen environ, est très abordable.

Avec ses formes rondes, ses couleurs vives, la Renault 5 séduit limmédiatement les jeunes. Cela tombe bien, le président Valéry Giscard d'Estaing fait baisser l'âge de la majorité, de 21 à 18 ans, en 1974. Les jeunes gens conduisent désormais plus tôt et les jeunes filles sont de plus en plus nombreuses à passer leur permis de conduire. Simultanément, la publicité explose, et cela fait décoller la renommée de la R5. La voiture est présentée comme un personnage de BD, humanisée, avec des yeux et une bouche. Le premier spot de pub TV vantant la nouvelle voiture de Renault est un dessin animé. C'est inédit.  

François Mitterrand au volant d'une super 5

En 1981, la R5 fait partie du paysage automobile français. Peu coûteuse, populaire, on a rarement connu une voiture diffusée à une telle ampleur. Une voiture sur cinq vendue en France est une R5. Malgré l'augmentation de la production les acheteurs doivent attendre plusieurs mois avant d'être livrés.

Si la Renault 5 est devenue iconique, c’est aussi parce qu'elle a accompagné et parfois même devancé les mutations industrielles et sociales de son époque. Elle a été l’une des premières à passer des mains de l’homme à celle des robots sur les chaînes de fabrication.

durée de la vidéo : 00h02mn25s
En 1981, la R5 fait déjà partie du paysage automobile français. ©Les Nouveaux Jours / France Télévisions

Dès 1983, la R5 est concurrencée par la 205 de Peugeot. Renault réagit, en pleine crise, avec un nouveau modèle, la Super 5, dès 1984. Viendra ensuite la concurrence mondiale... Le succès de la Super 5, avec plus de 500 000 exemplaires vendus en 1985, n'empêche pas les licenciements et les délocalisations. 

La dernières R5 sort de l'usine Renault de l'île Seguin à Boulogne-Billancourt le 27 mars 1992. En tout, 9 M de R5 ont été mises en circulation, en deux décennies seulement.

Regardez le doc ici : 

>>>> Un documentaire écrit et réalisé par Claire Perdrix,
Une coproduction Les Nouveaux Jours et France Télévisions
Collection documentaire "Nos Années 80"

>>> diffusé à 22H50 sur France 3 ce 18 janvier 2023 et disponible dès maintenant sur france.tv

REPLAY : Voir ou revoir tous les documentaires de "La France en Vrai" (films disponibles pendant 30 jours) , en cliquant sur ce lien .