9 ans après la mort du petit Hugo pendant un match, le club de hockey de Dunkerque renvoyé en correctionnelle pour homicide involontaire

Hugo Vermeersch, 8 ans, assistait à un match de hockey sur glace en 2014 quand il est décédé après avoir reçu un palet de 7,62cm de diamètre au niveau de l'oreille. Après 9 ans d'instruction, la Fédération, le club des Corsaires de Dunkerque et l'association qui gérait la patinoire, sont renvoyés devant le tribunal correctionnel.

Il aura fallu 9 ans d'instruction pour enfin déterminer les responsabilités dans la mort de Hugo Vermeersch, 8 ans, touché à l'oreille par un palet de hockey sur glace en 2014. 

Le juge d'instruction a renvoyé le Hockey club de Dunkerque, l'Association Dunkerque Détente Patinoire et la Fédération française de hockey devant le tribunal correctionnel, apprend-t-on de la part de nos confrères de l'AFP qui confirment une information de l'Equipe.

Un arrêt cardiaque

Hugo, passionné de hockey sur glace et membre de l'équipe des U9 des Corsaires de Dunkerque, suivait un match qui opposait Reims à Dunkerque en Division 1 le 2 novembre 2014. Il était accompagné de son père. 

Les deux étaient placés derrière les buts, sur le côté, et se trouvaient protégés par une vitrine en plexiglas. Toutefois, ils étaient proches d'un espace non protégé. 

A trois minutes de la fin du match, un hockeyeur rémois a dégagé vers le but dunkerquois mais le palet a été dévié dans les tribunes. Hugo a reçu le palet au niveau de l'oreille et a fait un arrêt cardiaque.

Il a pu être rapidement ranimé par le président du club de Reims, chirurgien de profession, mais a été transféré à l'hôpital de Dunkerque avant de finir au service pédiatrique de réanimation de Lille où il est décédé.

Pour rappel, un palet pèse en moyenne entre 156 et 170 grammes et peut être envoyé à 180 km/h

Une plainte contre X

Quelques jours après le drame, les parents de Hugo ont pris la décision de porter plainte contre X. Si les règles de sécurité étaient respectées, la plainte permettait de poser plusieurs questions : les règles de sécurité étaient-elles suffisantes ? Y a-t-il eu un manquement à l'obligation de prudence ?

En effet, les barrières hautes n'étaient alors pas obligatoires dans cette division sur l'ensemble du terrain, mais seulement derrière les buts. Deux mois et demi après la tragédie, la patinoire de Dunkerque a mis en place des filets de protection supplémentaires.

La mairie de Dunkerque placée sous le statut de témoin assisté

La Fédération a confirmé le renvoi devant le tribunal correctionnel, sans commentaire à ce stade, rapporte l'AFP. Toutefois, la date n'a pas encore été fixée. 

Maître Cortier, avocat du club, s'est étonné que la mairie de Dunkerque, placée sous le statut de témoin assisté dans cette procédure, ne soit pas poursuivie. 

Avec AFP

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité