Le chef des urgences de Dunkerque pousse un coup de gueule

Les urgences du CHD de Dunkerque rejoignent aussi le mouvement de grève, partagé par les urgences de toute la France depuis mars 2019. / © FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Les urgences du CHD de Dunkerque rejoignent aussi le mouvement de grève, partagé par les urgences de toute la France depuis mars 2019. / © FRANCOIS LO PRESTI / AFP

Sur Twitter, Christophe Couturier, le chef des urgences du CHD de Dunkerque, a dénoncé les abus de certains patients qui se présentent aux urgences pour des motifs non justifiés et les conséquences qui en découlent sur le travail de l'équipe soignante.

Par Manon Pélissier

Un profond ras-le-bol. Christophe Couturier, le chef des urgences du CHD de Dunkerque, a dénoncé sur Twitter les abus de certains patients qui viennent pour des motifs qui ne sont pas justifiés.

"5h du matin : mal à l'oreille depuis 24h, douleur musculaire aux cervicales depuis un massage en vacances il y a 4 jours, mal à la gorge depuis Dour festival il y a 15 jours etc. Continuez à tuer les urgences" peut-on lire sur son tweet, publié le 28 juillet, mis en avant dans La Voix du Nord.
 

Loin d'être des urgences, ces motifs contribuent en effet à engorger les services, déjà en manque d'effectifs. Assez direct et provocateur, le tweet a une portée importante, étant donné qu'il est signé par le chef lui-même des urgences de Dunkerque.
 
Dunkerque : le coup de gueule du chef des urgences
Reportage de Somaya Aqad et de Valentin Le Roux.


La pédagogie comme solution à la crise


Pour Christophe Couturier, l'une des premières choses à faire pour endiguer la crise des urgences est de l'éducation auprès des citoyens et futurs patients. "Certes nos organisations sont perfectibles mais le parcours du patient commence par le patient lui-même. Je pense que nous devons proposer au usagers de l’éducation thérapeutique sur les pathologies aiguës. Les usagers sont le premier maillon de la chaîne de l’urgence", poursuit-il sur Twitter.

Mais le manque de médecins et les déserts médicaux contribuent aussi les Français à se tourner par défaut vers les urgences.
 

Une vidéo pour dénoncer leurs conditions de travail


Les urgences du CHD et le SMUR de Dunkerque avaient rejoint la grève déployée dans toute la France, depuis la mi-mars, le 2 juillet. L'équipe soignante a également réalisé une vidéo pour dénoncer leurs conditions de travail, publiée le 29 juillet sur Youtube.
 
Vidéo réalisée par les urgences et le SMUR de Dunkerque, publiée le 29 juillet

Sur le même sujet

Les + Lus