Cet article date de plus de 3 ans

La plus petite piste cyclable de France à Dunkerque ?

La photo d'une piste cyclable de quelques mètre à peine à Dunkerque a provoqué quelques moqueries sur les réseaux sociaux, en étant présentée comme la plus courte de France. Mais la communauté urbaine fournit une explication.
Cette piste de quelques mètres à peine est en fait une bande cyclable, laissant ensuite la priorité aux piétons avant de se poursuivre plus loin.
Cette piste de quelques mètres à peine est en fait une bande cyclable, laissant ensuite la priorité aux piétons avant de se poursuivre plus loin. © Twitter (@XavDk1)
"Après avoir rénové la colonne de la victoire, le réaménagement de ce carrefour stratégique se poursuit afin d'y faciliter toutes les mobilités : nouveaux trottoirs, nouvelle voirie, extension de la zone (notamment devant la colonne), piste cyclable, voies de bus dédiées". Fin décembre, le maire de Dunkerque et président de la communauté urbaine Patrice Vergriete vantait dans un tweet, photos à l'appui, le réaménagement de la place de la Victoire à Dunkerque, mentionnant notamment la piste cyclable qui y a été tracée dans le but faciliter la vie des amateurs de vélo. 


La plus petite piste cyclable de France ?

Mais un morceau de cette piste suscite des interrogations parmi la communauté cycliste. Une bande de quelques mètres à peine au milieu d'un trottoir, prise en photo et désormais moquée sur les réseaux sociaux. En voyant l'image, il y a effectivement de quoi s'interroger.
Piste cyclable place de la Victoire à Dunkerque

Face à tant de questions, nous avons enquêté et obtenu des réponses de la part de la communauté urbaine de Dunkerque (CUD), maître d'oeuvre de ces aménagements. Et du côté de la CUD, on assure que ce tracé est "tout à fait volontaire".

"La photo relayée est trompeuse : l'aménagement présenté fait en réalité partie d'un itinéraire vélo sur l'axe Leughenaer-Verley-République constitué de pistes et bandes cyclables" nous fait savoir le directeur général Patrick Lambert. "Au niveau des traversées piétonnes, le principe est d'interrompre ponctuellement la piste au profit du trottoir afin de marquer la priorité du piéton par rapport au cycliste (et non l'inverse comme on pouvait le faire auparavant). Dans le cas présent, l'interruption est un peu plus importante qu'habituellement en raison d'une largeur insuffisante derrière l'arrêt de bus pour réaliser une piste et un trottoir selon les normes en vigueur. Parce que le piéton est plus vulnérable que le vélo, l'aménagement cyclable s'arrête ponctuellement au profit du trottoir afin de marquer la priorité du piéton sur le vélo. Cela n’empêche pas pour autant le cycliste de poursuivre son parcours, la piste reprenant quelques mètres plus loin.", explique M. Lambert. 

La CUD a joint à ses explications des photos de ce tracé pour mieux comprendre :
© CUD
© CUD
© CUD
© CUD
© CUD

Avant le réaménagement de la place de la Victoire, la piste cyclable se trouvait sur la chaussée, directement mêlée à la circulation automobile. A l'ADAV (Association Droit Au Vélo), "On préconise une gestion de ce type dans les intersections", dit le chargé de concertation Sébastien Torro-Tokodi, qui déplore toutefois que l'association n'est pas été consultée sur ce projet dunkerquois. "On les aurait incités à ne pas matérialiser la piste. On est plus favorables à une traversée contigüe aux passages piétons avec des pictos-vélo dans les deux sens et un marquage par une bande verte, ce qui permet de bien signaler que le cycliste est autorisé à emprunter le trottoir", conclut M. Torro-Tokodi.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie vélo