• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Le skipper dunkerquois Thomas Ruyant dévoile son nouveau bateau

Le skipper dunkerquois Thomas Ruyant devant son voilier Advens for cybersecurity. / © MAXPPP
Le skipper dunkerquois Thomas Ruyant devant son voilier Advens for cybersecurity. / © MAXPPP

Le Dunkerquois Thomas Ruyant a mis à l'eau son nouveau monocoque à Lorient. 

Par A.-L. J. avec Jean-Marc Devred

"C'est l'aboutissement de deux ans de travail", commente Thomas Ruyant, la veille de la mise à l'eau de son nouveau monocoque. Le voilier de 60 pieds a été construit en Italie. Il a ensuite été finalisé à Lorient, dans le Morbihan.

Douze personnes ont travaillé avec Thomas Ruyant sur la conception. "Quand le bateau est arrivé, c'était juste une coque montée nue. Il n'y avait pas de système, pas de câblage, pas d'électronique, pas de système de barre, pas de safran. Les foils sont arrivés la semaine dernière et ils n'étaient ni peints ni décorés", explique Marcus Hutchinson, le team manager de l'Advens for cybersecurity.
 
Reportage à Lorient de Jean-Marc Devred et Jean-Marc Vasco.
 

Un IMOCA ultramoderne


Cet IMOCA (nom donné aux voiliers de 60 pieds) est présenté comme ultramoderne.

Le skipper vante notamment la légèreté du bateau et sa vitesse : "Il y a beaucoup de choses qui se font numériquement. On a des prédictions de vitesse et on sait que ça va aller très très vite. On est tous impatients de savoir ce que le bateau a dans le ventre", s'enthousiame-t-il. 
 
Après sa mise à l'eau, le voilier a été mâté dans la foulée. Thomas Ruyant, originaire de Dunkerque, a plusieurs victoires à son palmarès. En 2009 et 2010, il enchaîne une première place à la Mini Transat et à la Route du Rhum en Class 40.

En 2018, il remporte avec Adrien Hardy la Transat AG2R. Une victoire qui rentre dans les annales. Thomas Ruyant est le premier navigateur à remporter trois courses transatlantiques sur trois supports différents un 6.50 en 2009, un Classe 40 en 2010 et un Figaro en 2018. 
 

Cap sur le Vendée Globe 2020


Mais le Nordiste voit les choses en grand. Il vise le Vendée Globe : le tour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance. En 2016, il a dû abandonner à cause d'une avarie, après 43 jours de course.
 

En guise de mise au point, il participera avec Antoine Koch à la Transat Jaques Vabre, dont le départ sera donné le 27 octobre 2019 au Havre. "Notre première échéance sportive est dans deux mois. Mais on n'oublie pas notre vrai objectif qui est le Vendée Globe, dans un an et demi", explique Thomas Ruyant. Cette Transat Jacques Vabre va nous permettre de se préparer au Vendée Globe."
 

Sur le même sujet

Il y a vingt ans, Robert Mugabe, ancien président du Zimbabwe, visitait Amiens

Les + Lus