Fontaine-au-Bois : ils récupèrent les poils des chiens et chats pour filer de la laine

Les poils sont récupérés sur les animaux puis filés pour faire une laine / © STYLAINE DOGS / FRANCE 3
Les poils sont récupérés sur les animaux puis filés pour faire une laine / © STYLAINE DOGS / FRANCE 3

A Fontaine-au-Bois, dans l'Avesnois, Eglantine et Damien Decaudin se sont lancés dans la fabrication d'objets à base de laine d'animaux de compagnie. L'idée ? Créer un souvenir de vos petites bêtes à poils.

Par F3 web

C'est au début de cette année que Damien et Eglantine voyant vieillir leur berger allemand ont imaginé "un souvenir" qu'ils pourraient "garder après sa mort". Ils ont alors cherché comment faire de la laine à partir de ses poils et investi dans une cardeuse à rouleaux, et un rouet. Des ustensiles traditionnels pour une technique artisanale et ancestrale, car tisser les poils de chiens n'est pas nouveau. Mais leur idée est de le faire pour garder une trace de son animal de compagnie. Damien explique ainsi que certains clients, qui n'ont pas les moyens de payer une incinération et une urne funéraire pour leur animal, sont contents d'avoir recours à leurs services, pour "garder un souvenir" de leur compagnon.
 
© Stylaine Dogs
© Stylaine Dogs


Une activité qui prend du temps

Depuis janvier, le couple a donc expérimenté sa technique avant de se lancer en août dans l'auto-entrepreunariat. Pour l'instant, il s'agit juste "d'une activité secondaire", raconte Damienmais l'entreprise fonctionne bien. Stylaine dogs a déjà plus d'une centaine de commandes à son actif et des délais de livraison de près de 3 mois. Il faut dire que l'activité prend du temps.

Comptez environ "3 heures" pour un petit coeur de laine, pour "un coût de 10 à 15 euros". Une écharpe demande "25 heures de travail", et nécessite beaucoup de poils. A titre indicatif, il faut récolter environ 70g pour pouvoir faire un coeur.
 
© Stylaine Dogs
© Stylaine Dogs


Les poils sont recueillis par brossage


Tous les poils de chiens et de chats ne peuvent pas être transformés en laine. "c'est une question de sous-poils" et non de longueurexplique Damien, qui a déjà tissé des poils de terriers, yorkshires, caniches... Le couple fait même des essais avec des lapins angoras, des ânes... Mais attention " il n'y a aucune cruauté", précise Damien, les poils sont recueillis par le propriétaire de l'animal, " par brossage, ou toilettage" et en aucun cas arrachés.
 

L'entreprise, qui a déjà attiré les médias nationaux, se fait connaître par les réseaux sociaux, mais aussi par les marchés et les brocantes de la région.

 

Sur le même sujet

Les + Lus