Grande-Synthe : l'Etat condamné pour "faute lourde" après un féminicide en 2014

L'Etat a été condamné pour "faute lourde" à verser 100.000 euros de dommages et intérêts à la famille d'une femme assassinée en 2014 à Grande-Synthe (Nord) par son ex-compagnon contre lequel elle avait porté plainte, a-t-on appris lundi de source judiciaire.

Isabelle Thomas et ses parents ont été tués le 4 août 2014 à Grande-Synthe.
Isabelle Thomas et ses parents ont été tués le 4 août 2014 à Grande-Synthe. © FRANCE 3
Le tribunal judiciaire de Paris a estimé qu'une "faute" des services de police a mis "en position" l'ex-compagnon de la victime, abattue avec ses parents lors d'une course-poursuite en voiture le 4 août 2014, "de commettre les trois assassinats".

"On peut pas juste accepter ce qu'il s'est passé, être fataliste et dire que c'est normal. Non, c'est anormal", nous avait confié en février la plaignante, soeur d'Isabelle Thomas.
 


Plainte et main courante


Le 4 août 2014, la professeure de mathématiques de 49 ans était en voiture avec ses parents lorsqu'ils ont été pris en chasse à Grande-Synthe par son ex-compagnon Patrick Lemoine. Ce dernier devait être jugé neuf jours plus tard, à la suite de deux plaintes portées en juin et juillet par la victime. Elle avait également déposé une main courante quelques jours avant les faits.

Isabelle Thomas avait appelé la police juste avant qu'elle et ses parents ne soient abattus.
 
Patrick Lemoine, qui était sous contrôle judiciaire avec une interdiction d'entrer en contact avec elle, s'est suicidé en prison le 8 octobre 2014.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter