Grève contre la réforme des retraites : à Lille, la fréquentation des hôtels a baissé de 20% en décembre dernier

Triste mois de décembre pour les hôteliers lillois : les grèves contre la réforme des retraites ont fait diminuer fortement le nombre de visiteurs dans la ville en décembre 2019 par rapport aux années précédentes à la même période. 
Le bureau du club hôtelier de Lille annonce une perte de 20% pour décembre 2019.
Le bureau du club hôtelier de Lille annonce une perte de 20% pour décembre 2019. © MAXPPP & F. GILTAY
"Du jamais vu", estime Louis Duhamel, le directeur de l'hôtel l'Hermitage Gantois à Lille, "normalement le mois de décembre est un très bon mois, autant au niveau business que loisirs", commente le professionnel. 

Les mouvements sociaux contre la réforme des retraites ont fortement perturbé les déplacements des touristes depuis le 5 décembre 2019. Certains ont raccourci leur séjour, d'autres ont décidé de ne pas venir à Lille.
 
Cette baisse de fréquentation a fait diminuer le chiffre d'affaire de 20% par rapport aux années précédentes. Le taux d'occupation a été comparable à celui d'un mois de juillet, qui n'est pas la période la plus touristique dans les Hauts-de-France. 
 


Pour compenser les pertes, les commerçants demandent à ouvrir les dimanches de janvier


Si pour le moment, il n'y a pas eu de "retour de certains hôteliers pour retarder le paiement (des échéances, ndlr)", selon Kawtar Banfar du bureau du club hôtelier de Lille Métropole, la baisse de fréquentation pourrait avoir des conséquences problématiques pour le secteur avec la poursuite du mouvement en 2020. 

Pour compenser ce manque à gagner, les commerçants ont demandé à ouvrir leurs portes exceptionnellement pendant les dimanches de janvier, alors que les soldes débutent mercredi 8 janvier. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grève économie social