Pour l'instant, la Braderie de Hem (qui a lieu le même jour que la Braderie de Lille) est maintenue

Du fait de la crise sanitaire, la mairie de Lille a annulé sa fameuse braderie. À Hem, la mairie espère que le destin de la sienne sera différent. Elle se prépare et réfléchit à la mise en place de l'ensemble des consignes sanitaires dans l'attente de l'avis de la préfecture.
Un stand de Braderie (image d'illustration)
Un stand de Braderie (image d'illustration) © Carolien Coenen
"Face à cette situation et à ces incertitudes, la ville de Hem a choisi de faire « comme si »… elle avait l’autorisation et prépare Hem en fête en envisageant toutes les mesures de précaution nécessaires face à la propagation du virus", indique la mairie sur son site internet. Alors que la braderie de Lille est annulée, la commune de 18 000 habitants, située entre Roubaix et Villeneuve d'Ascq, espère maintenir la sienne, le même jour, le 5 septembre prochain.

"Si on ne pense pas dès maintenant à planifier la braderie et qu'on attend la réponse de la préfecture qui devrait arriver autour du 15 août, ce sera impossible à mettre en place pour le 5 septembre", explique le maire, Francis Vercamer. Pour l'instant, la Braderie de Hem est donc maintenue. Les réservations sont lancées, l'organisation se prépare.En plus du dispositif habituel et des consignes vigipirates, il faut ajouter cette année les mesures de distanciation sociales et sanitaires. "On a pris une restriction sur le nombre de bradeux, on a mis en place un comptage pour les entrées et les sorties, des allées pour que les gens ne se croisent pas, le port du masque obligatoire, du gel hydroalcoolique à disposition des bradeux et on a agrandi la surface pour s'assurer que la distanciation sociale soit respectée entre chaque stand."

Une braderie maintenue malgré tout comme en 2016 ?

Le périmètre de braderie est ainsi élargi dans une rue supplémentaire pour que chaque emplacement réservé soit distancé d'un mètre avec celui du voisin. 

Malgré les précautions, le maire est cependant sceptique quant au maintien de sa braderie. "J'avais espoir jusqu'à l'annonce de l'annulation de celle de Lille. Après, on est beaucoup plus petit. On accueille environ 10 000 visiteurs chaque année. On pourrait faire comme à Disneyland où ils sont limités à 12 000 entrées, mais ce sera plus compliqué de contrôler les entrées et sorties sur la braderie", reconnaît-il. 

Rendez-vous donc à la mi-août pour savoir si, comme en 2016 à la suite des attentats terroristes, la braderie de Hem sera maintenue à la différence de celle de Lille. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
braderie de lille fêtes locales événements sorties et loisirs