Il s'expose à Miami, Singapour, Genève, Paris, Dubaï... Qui est ce Lillois au top de l'art contemporain ?

Architecte de formation, le Lillois Quentin Carnaille, qui vient de participer à Lille Art Up 2024, est l'un des grands noms de l'art contemporain. Ce plasticien s'expose partout à travers le monde, de Miami à Singapour en passant par Genève, Paris et Dubaï. Qui est cet artiste dont le nom est sur les lèvres de tous les collectionneurs ?

Sculptures, installations, performances, à travers ses œuvres, le plasticien lillois Quentin Carnaille questionne la place du temps et de l'espace dans notre société contemporaine. Depuis dix ans, il s'exporte à l'international, comme il l'a expliqué le 9 février 2024 sur le plateau de Vous êtes formidables.

"Ça permet de toucher plus de monde, d'autres cultures, détaille-t-il. Je remarque même que parfois, ça marche mieux à l'étranger parce qu'en fait c'est assez exotique d'être un artiste français exposé à Dubaï."

Mais qui est ce plasticien au top de l'art contemporain ? Découvrez trois choses à savoir sur Quentin Carnaille.

1 - Il s'inspire des philosophes

Quentin Carnaille reconnaît que les questionnements existentiels sont très forts chez lui depuis l'enfance. "Ce sont des sujets qui m'habitent et parfois m'obsèdent et je ressens la nécessité de les exprimer avec mon regard individuel, et avec ce que je sais faire de mieux, donc en les traduisant en œuvres d'art !"

Parmi ses pièces maîtresses, Équilibre (photo de Une) est un cube qui, affranchi de sa forme contrainte, expose ses surfaces intérieures. Recouvertes de miroirs, ces dernières interagissent avec leur environnement. "Cette œuvre est une ode à l’harmonie de l’homme et de la nature. Une construction de verre et d’acier à l’orthogonalité rigoureuse qui, par le jeu de reflets, se fond pourtant à son écrin naturel."

Quand à son obélisque intitulé III/IV OZT ~~ (3/4 d'once, soit 21 grammes, le poids supposé de l'âme), sa marque de fabrique, il a fait sensation à Lille Art Up du 8 au 11 février 2024 avec son sommet doré littéralement en lévitation. "Un lien entre ciel et terre, entre corps et esprit."

Sa dernière œuvre en date, It's time to dream again (Il est temps de rêver à nouveau), invite à dépasser ses barrières mentales pour s'autoriser à rêver malgré les problèmes du quotidien et les limites que l'on se fixe. "C'est un travail autour de massifs en béton qui sont perforés, cassés, et laissent entrevoir la lumière derrière."

2 - Il a commencé avec des pièces d'horlogerie

"Le temps, c'est la clé, affirme Quentin Carnaille. Qu'est-ce que le temps, qui sommes-nous, pourquoi sommes-nous là ? Ce qui est dingue avec le temps, c'est la relativité. À quel point des journées peuvent paraître très longues ou très courtes, et à quel point on peut être subjectif par rapport à cette notion."

Très tôt, il a été fasciné par l'esthétique des montres de son père, "de belles montres dont on voyait le mécanisme à travers la vitre".

"Un jour, se souvient-il, j'ai trouvé par hasard des petits mécanismes de montres sur un marché en Belgique et je me suis dit que c'était magnifique. Ce qui est intéressant c'est qu'à la base, le mécanisme de montre est fait pour résoudre un problème, c’est-à-dire donner l'heure. Il n'est donc pas fait pour être beau... Mais de cette contrainte initiale, naît une beauté."

À partir de ces mécanismes, il a fabriqué une paire de boutons de manchettes pour son père, qui les a montrées à un antiquaire du Louvre, aussitôt séduit. De quoi marquer le début de la carrière du Lillois. "J'ai saisi cette brèche pour me lancer parce que clairement, j'allais à l'école avec des pieds de plomb !"

3 - Il a une formation d'architecte

Si Quentin Carnaille a étudié l'architecture à Saint-Luc à Tournai, il n'a jamais exercé. "Quand je suis arrivé en première année d'archi je me suis vraiment révélé créatif. Je faisais partie des meilleurs élèves de la promo, ce qui n'était pas le cas dans les études que je faisais avant."

Et alors, que s'est-il passé ? "Je me suis finalement aperçu que ce n'était pas le rêve qu'on nous avait vendu. Au début, je me suis ouvert et épanoui, c'était génial. Mais au fur et à mesure des années, on s'est rapproché de la réalité du métier, qui est quand même de résoudre des problèmes, rentrer dans des budgets, répondre à des attentes de clients... Donc je perdais peu à peu la liberté que j'avais trouvée en première année."

Avis aux fans, les œuvres de Quentin Carnaille se vendent entre 1 000 et 100 000 euros. "C'est vrai qu'elles sont plutôt destinées à des collectionneurs, mais je m'adresse aussi à un plus large public à travers des vidéos, sur mon site et sur Instagram, et des expositions dans les galeries et les musées."

L'artiste, né à Roubaix, n'a pas l'intention de quitter la région, au contraire. Il aimerait à long terme créer un village artistique avec des espaces de co-working. Pour en savoir plus sur l'univers de Quentin Carnaille, n'hésitez pas à visionner son interview du 9 février 2024 dans Vous êtes formidables.

durée de la vidéo : 00h13mn00s
Le plasticien Quentin Carnaille présente son œuvre le 9 février 2024 sur le plateau de "Vous êtes formidables". ©FTV