Incendie salle de basket de Gravelines - Sportica : Batum, le LOSC, le RC Lens... les réactions sont nombreuses, un soutien pour le BCM

Après l'incendie qui a détruit le complexe sportif Sportica de Gravelines, maison du BCM Gravelines-Dunkerque, lundi 25 décembre, les images des flammes de plusieurs mètres de haut ont rapidement fait le tour de la toile, suscitant l'émotion au-delà de la communauté basket.

"Il ne reste plus grand-chose, c'est assez irréel. Le complexe est intégralement détruit". Romuald Coustre, manager général du club de basket du BCM Gravelines-Dunkerque est encore sous le choc.

Lundi 25 décembre, un incendie s'est déclaré au complexe Sportica, accueillant les matchs du club. Au lendemain du drame, s'il a encore du mal à comprendre ce qu'il s'est passé, il "a vraiment eu du soutien qui est venu de partout".

durée de la vidéo : 00h02mn03s
Lundi 25 décembre, un violent incendie a détruit le centre sportif Sportica de Gravelines ©Emeline Cocq / FTV

Sur ses réseaux sociaux, le BCM a souhaité remercier "les pompiers pour avoir lutter courageusement contre les flammes durant de nombreuses heures" mais également sa communauté pour tous les "messages de soutien".

Une communauté sportive soudée

"C'est une salle qui respire le basket, c'est un monument du basket" réagit Yann Rivoal, président de l'ESSM Le Portel. Dans la communauté basket, la nouvelle de cet incendie a fait réagir jusqu'à l'équipe de France. Nicolas Batum, joueur international français a souhaité au BCM de la "force" dans cette épreuve sur son compte X (ex-Twitter).

Face aux images spectaculaires, le BCM a également pu compter sur le soutien des autres clubs de la région. "Quelle immense tristesse pour nos homologues du BCM et tous les amoureux du sport dans la région" s'émeut le LOSC.

De leur côté les Sang et Or sont "sous le choc". Le RC Lens "adresse toute sa solidarité au club durement touché ainsi que son soutien aux pompiers mobilisés".

"Nous tirons beaucoup de force de tous les témoignages de sympathie que nous recevons" s'émeut le manager général du BCM

L'émotion de la classe politique

Emporté par les flammes de l'incendie, le Sportica était le plus grand complexe sportif au nord de Paris, et un lieu stratégique pour la tenue des Jeux Olympiques cet été.

Martine Aubry, maire de Lille témoigne de son soutien à Gravelines sur ses réseaux sociaux, mais aussi "à son maire Bertrand Ringot et à l'équipe du BCM, après ce terrible incendie qui a ravagé Sportica!". A la région, Xavier Bertrand ajoute son "soutien aux sapeurs-pompiers" du SDIS 59 et rappelle que les Hauts-de-France seront "aux côtés du BCM pour faire face aux conséquences."

Pour la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, cela ne fait aucun doute, l'Etat se placera aux côtés des élus du territoire pour "faciliter la reconstruction de ce complexe multi-sports". Elle témoigne sa "solidarité dans cette épreuve avec le club, ses 80 salariés, ses bénévoles, ses équipes et la ville de Gravelines qui est si investie à leurs côtés".

Pour le BCM Gravelines-Dunkerque, objectif : terminer la saison

L'une des difficultés à court terme pour le club de Gravelines est donc de retrouver une structure pouvant les accueillir. Sportivement, la saison était déjà difficile pour le BCM, désormais, ils devront trouver une salle au plus vite.

C'est un monument du basket

Yann Rivoal

Président de l'ESSM Le Portel

"Je me mets à la place du club, tout part en fumée en 2 ou 3 heures de temps, c'est dramatique. On a envie de leur proposer une solution de replis" réagit le président de l'ESSM. Ce club du Portel n'a pas hésité à offrir son aide à ses confrères du BCM en proposant de leur prêter leurs installations sportives. Pour le président du Portel, cette offre était une évidence : "dans le basket on doit être solidaire."

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité