Lille : pluie de stars pour la deuxième saison de Séries Mania

Après une première édition lilloise saluée par le public et la critique, le festival Séries Mania revient vendredi pour une deuxième saison placée sous le signe des femmes, avec un jury essentiellement féminin et une pluie de stars dont l'actrice Uma Thurman.
© Series Mania
Cette 2e édition qui se tient à Lille jusqu'au 30 mars, après huit éditions parisiennes, proposera au public de découvrir gratuitement 71 séries provenant de 20 pays, en présence de leurs équipes.

Une soixantaine de personnalités, françaises et internationales, parmi lesquelles des acteurs comme Julie Gayet, Anna Paquin ("True Blood"), Freddie Highmore ("The good doctor") ou Yves Rénier, mais aussi les écrivains Michel Bussi et Michael Connelly, feront le déplacement.

Expositions, conférences et séances de dédicaces (avec le cast de "Demain nous appartient", "Dix pour cent", "Les Grands", "Scènes de ménages") viendront compléter les neuf jours de festivités.
 
Pour la présidente du festival Laurence Herszberg, l'idée est de "conjuguer fête populaire et programmation exigeante". Emportée de haute lutte par la capitale des Flandres, l'organisation de Séries Mania bénéficie du soutien de l'Etat qui a choisi cet événement pour être la grande vitrine française des séries, le préférant au projet concurrent Canneseries.


Lille "sur la carte du monde des séries"


Pour l'ancien directeur général du CNC Christophe Tardieu, qui a participé au processus de sélection, "la première édition a permis d'inscrire Lille sur la carte du monde des séries", sur fond de forte demande au niveau mondial pour un "événement emblématique".

Le festival lillois est organisé un mois plus tôt cette année, ce qui lui permet de se dérouler avant l'évènement cannois, contrairement à l'année dernière. Soutenu par Canal+, l'évènement de Canneseries cette année sera son adaptation en série du best-seller "Vernon Subutex".

Un peu plus de 55.000 visiteurs avaient assisté à Séries Mania l'année dernière, une fréquentation que les organisateurs espèrent dépasser alors que 30.000 tickets ont été écoulés quelques jours seulement après l'ouverture des réservations.


Dix séries en compétition


La cérémonie d'ouverture se déroulera vendredi soir avec la projection de deux épisodes de la série américaine "The Red Line" (CBS) avec l'acteur Noah Wyle ("Urgences"), l'histoire de trois familles secouées par la mort d'un docteur afro-américain tué par un policier blanc. 
 Ce sera également l'occasion de présenter le jury de la compétition officielle, présidé par l'Américaine Marti Noxon, créatrice de la série "Sharp Objects", aux côtés de l'actrice américaine Julianna Margulies ("The Good Wife"), l'actrice française Audrey Fleurot ("Engrenages"), la romancière Delphine de Vigan et le réalisateur Thomas Lilti ("Hippocrate").

Un jury "volontairement féminin" dixit Laurence Herszberg qui décernera quatre prix aux dix séries internationales sélectionnées : trois  britanniques ("Baghdad central", "Chimerica", "The Virtues"), une américaine ("Chambers" avec Uma Thurman), une russe ("Identification), une norvégienne (Twin), une australienne ("Lambs of God"), une israélienne ("Just for today") et deux françaises ("Mytho" et "Eden").

Un jury de la presse internationale remettra quant à lui trois prix aux six séries de la compétition française : "La dernière vague" (France 2), "Double Je" (France 2), "Le grand Bazar" (M6), "Osmosis" (Netflix), "Soupçons" (France 3, RTBF, TV5 Monde), "Une île" (Arte/Amazon).

Hors compétition, le public pourra découvrir en avant-première la nouvelle version de la célèbre série fantastique des années 60, "La quatrième dimension" ("The Twilight Zone" en VO), produite par le cinéaste oscarisé Jordan Peele ("Get out").

Le festival propose également un volet professionnel dédié à la coproduction et l'écriture où seront invités les scénaristes de "Mad Men" André et Maria Jacquemetton, ainsi qu'une journée de conférences le 27 mars, "Lille Transatlantic dialogues", avec notamment le ministre de la Culture Franck Riester, le directeur des programmes de Netflix Ted Sarandos et les patrons de M6, TF1 et France Télévisions.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture cinéma télévision économie médias séries mania