• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Des Lillois se rendent en urgence à Paris pour empêcher l'expulsion de Mohammed Lakel, sans-papier algérien

© Comité de soutien à Mohammed Lakel / Facebook
© Comité de soutien à Mohammed Lakel / Facebook

Le sans-papier algérien, jardinier à Roubaix et actif dans les associations, est en cours d'expulsion.

Par Quentin Vasseur

Des militants nordistes se sont rendus en urgence ce lundi matin aux aéroports parisiens de Roissy et d'Orly, où Mohammed Lakel risque d'être expulsé d'un moment à l'autre dans son pays d'origine.
 

Le sans-papier algérien, jardinier de formation, bénéficiait depuis plusieurs semaines d'une forte mobilisation de la part du milieu associatif lillois, dont il faisait partie.

Un rassemblement s'était tenu sur la Place de la République mercredi dernier, dix jours après son placement en rétention administrative, suivi d'un nouveau samedi. 
 

"C'est Mohammed qui a pu prévenir une perosnne du CSP [Comité des Sans-Papiers]" au moment où il a été emmené, indique un membre du Comité de soutien à Mohammed Lakel.

Le collectif s'est aussitôt mobilisé, faisant notamment appel à des militants parisiens ainsi que des élus, qui s'étaient déjà engagés en faveur de Mohammed Lakel.
 

 

Solution d'emploi


Le militant, "particulièrement dégoûté", s'étonne de la soudaineté de cette expulsion : "la préfecture du Nord nous avait dit que le principal obstacle était l'absence de solution d'emploi. On trouve une solution et avant qu'on ait pu présenter les documents, on apprend que Mohammed est expulsé !"

En l'occurrence, cette solution d'emploi reposait sur l'association du Jardin du Trichon, qui s'était proposé de l'embaucher. "Le monde militant s'est engagé à financer ce poste pour un an, en attendant que l'association trouve une solution plus pérenne".
 

La préfecture "dans son rôle d'application du droit"


Contactée, la préfecture du Nord confirme "le retour ce jour de Mohammed Lakel en Algérie" et indique qu'"il s'agit de l’exécution d'une obligation de quitter le territoire national dans la stricte application du droit qui a fait l'objet d'un contrôle étroit de la part des juges judiciaires et administratifs qui ont tous deux confirmé la légalité des décisions prises et jugé que M. Lakel ne remplissait pas l'ensemble des critères pour être régularisé

En conséquence, la préfecture estime qu'elle "était donc bien dans son rôle d'application du droit et non dans un excès de zèle".
 

Sur le même sujet

Luka Elsner en conférence de presse avant le match de l'ASC face au LOSC

Les + Lus