Après l'accident d'un jeune cycliste tué sur une route à Lille, l'association Droit au Vélo appelle à un rassemblement silencieux pour rendre hommage à Faël

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emmanuel Pall
Avec les bouquets de fleurs, un message avec des coeurs signé Amin : Qu'Allah t'accorde le paradis
Avec les bouquets de fleurs, un message avec des coeurs signé Amin : Qu'Allah t'accorde le paradis © France Télévisions

Un jeune cycliste de 16 ans, Faël, a été mortellement percuté par un poids lourd le 11 janvier dernier dans la soirée. Un rassemblement organisé par l'association ADAV lui rend hommage ce vendredi à 18h30.

François Loiseau est "révolté". Il a trop fait de marches blanches en hommage à des cyclistes tués sur la route : une petite dizaine sur la métropole de Lille depuis le début des années 2000. 

S'il est en colère, il ne le manifestera pas ce soir, "ce n'est pas le moment". Il se recueillera et rendra hommage à Faël, 16 ans, tué dans un accident de la route à proximité du pont de Tournai, à Lille, dans le quartier de Fives. 

Aucune prise de parole, pas de slogan, ni de banderole, le silence et la dignité sont juste requis pendant ce moment. Pas question de défiler, ni de gêner la circulation des voitures... Pour les personnes qui souhaitent se rendre sur place, il est donc conseillé d'être vêtu de manière voyante (gilet ou brassard de cycliste fluorescents). 

Le secteur, qui relie Villeneuve d'Ascq à Lille, avait déjà été le lieu - un peu plus loin, sur le boulevard Hoover - de la mort d'une jeune cycliste qui se rendait il y a deux ans à l'auberge de jeunesse du même boulevard, se souvient François Loiseau. 

"Des décennies de retard"

"On sait que la Métropole Européenne de Lille, MEL, met 100 millions d'euros pour le vélo sur la période 2020-2026, n'empêche qu'on a pris du retard pendant des décennies. On est très en retard sur nos voisins Hollandais, Alsaciens ou Flamands", regrette cet administrateur de l'ADAV, association droit au vélo.

Sur le lieu spécifique de l'accident de Faël, François Loiseau précise : "Si de part et d'autre du pont et sur le pont, il y a des bandes cyclables, l'endroit reste dangereux et même apeurant aux deux extrémités du pont. Ce sont deux points noirs, en termes de circulation cycliste", explique-t-il. "Or, on sait à cet endroit que 400 cyclistes passent chaque matin entre 8.00 et 9.00 !"

Et si dans Lille centre, le plan de circulation de la mairie a eu son effet avec des aménagements pour les cyclistes et une augmentation du nombre de cyclistes de 40% au milieu des années 2010 ; il faudrait envisager, selon François Loiseau, de mettre les bouchées doubles en périphérie de Lille et dans les autres communes de la métropole, "comme à Roubaix ou Tourcoing". "L'objectif du gouvernement est d'avoir 10% des habitants des villes qui se déplacent à vélo. A Lille, on est désormais à plus de 5% [sur 220 000 habitants], mais c'est inférieur à 5% dans toute la MEL [1,2 million d'habitants]."

Les 5 priorités de l'ADAV

Alors, s'il y avait des priorités à retenir pour accompagner cette politique en faveur des mobilités douces, François Loiseau retiendrait celles-ci : 

  • Augmenter le nombre de zones à 30km/h pour les automobilistes
  • Partager la rue entre piétons, automobilistes et cyclistes
  • Créer un réseau cycliste cohérent, continu et jalonné
  • Offrir un stationnement cycliste conséquent
  • Eduquer à la circulation à vélo

Le point de rendez-vous de ce soir sera à côté de la salle de spectacle Le Splendid, côté Hellemmes, à proximité du pont de Tournai. 

L'ADAV est une association qui compte sur le Nord et le Pas-de-Calais quelque 2800 adhérents. Elle demande un aménagement (en matière de transport) équitable de l'espace public et promeut les mobilités douces. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.