• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Braderie de Lille : les politiques font leur rentrée sur fond de rivalités pour les municipales

Des élus locaux de tous les partis se sont croisés à la Braderie. / © France TV
Des élus locaux de tous les partis se sont croisés à la Braderie. / © France TV

De La République en marche à la France insoumise, les élus locaux se sont donné rendez-vous à la Braderie pour leur rentrée politique. Querelles en interne, premières rivalités pour les élections municipales : les sujets de discorde sont déjà nombreux.

Par Margot Desmas avec Laurent Navez et Emmanuel Quinart

Martine Aubry et son conseil municipal en balade à la Braderie : c'est aussi une tradition. Un moment auquel la maire est attachée. Alors à ceux qui veulent y voir une portée politique, la réponse est ferme.

"La Braderie est une grande fête populaire et je ne veux pas la politiser. C'est la fête de tous et de tout le monde et c'est malheureux que certains en profitent pour se mettre le nombril en avant. Je suis de l'ancien monde, je préfère les idées à l'ambition personnelle", rétorque l'élue PS.
 

Une fête populaire qui n'efface pas les divergences au sein du PS. Martine Aubry et Patrick Kanner, le sénateur socialiste du Nord ont notamment pris soin de ne pas se croiser. "Je n'ai pas été convié autour de la Braderie du maire, c'est sûrement un oubli. Pendant la Braderie, il faut être résilient et empathique", sourit le président du groupe socialiste au Sénat.
 
Braderie de Lille : les politiques font leur rentrée
>> Laurent Navez et Emmanuel Quinart

 

Sourires crispés à LREM


Une braderie sur fond de campagne pour les élections municipales à Lille. A La République en marche, personne ne veut l'avouer, pourtant la bataille fait rage en interne.

Christophe Castaner, le délégué général et invité surprise entouré de Valérie Petit arbore un sourire crispé. La Marcheuse s'est déjà déclarée candidate, mais sans le soutien du parti et de Christophe Itier, probable futur candidat officiel à la mairie.
 

"Je travaille le fond, les équipes. Je me suis engagé pour ne pas être dans la petite phrase, dans les batailles d'ego. Ne comptez pas sur moi pour déroger à ce principe", explique simplement le Marcheur.

A quelques mètres de là, les députés Insoumis sont très critiques sur le spectacle politique local. Ugo Bernalicis et Adrien Quatennens donnaient une conférence au stand de la France Insoumise lors de laquelle ils ont critiqué la politique, notamment économique, d'Emmanuel Macron.

"Ca donne à voir encore une nouvelle fois la vieille politique. Nous, à la France insoumise, on est plus occupés à se faire la courte-échelle les uns les autres plutôt que de se faire la guerre", détaille le député du Nord.
 

Un week-end aux allures de rentrée politique pour certains tandis que Martine Aubry préfèrait trinquer au succès de sa Braderie.

 

Sur le même sujet

Grenoble-Lens : les buts

Les + Lus