Guerre en Ukraine : la ville de Lille continue de se mobiliser pour les réfugiés

À l'occasion du 32e anniversaire de l'indépendance de l'Ukraine, et 18 mois après le début de la guerre qui a éclaté le 24 février 2022, la ville de Lille rappelle qu'il "ne faut pas s'habituer au drame", et continue de se mobiliser pour les Ukrainiens.

Un bouquet de fleurs gît sur le pont de Kharkiv, derrière la gare Lille Europe. Vers midi ce mercredi 23 août 2023, la ville de Lille organisait un dépôt de gerbes sur l'ancien pont "de Kharkov", pour rendre hommage aux victimes de la guerre en Ukraine, 18 mois après le début du conflit. La cérémonie était également organisée à l'occasion du 32e anniversaire de l'indépendance de l'Ukraine et des 80 ans de la libération de la ville de Kharkiv de l'occupation nazie.

durée de la vidéo : 00h01mn03s
Lorsque Natalia a dû fuir l'Ukraine, en mars 2022, elle n'a pas hésité à venir se réfugier en France. ©France Télévisions. D. Deparnay et S. Rosenstrauch

Jumelée avec Kharkiv depuis 1978, Lille s'est rapidement mobilisée pour accueillir des réfugiés ukrainiens lorsque la guerre a éclaté le 24 février 2022. Près d'un an et demi plus tard, la ville fait le point sur sa politique d'accueil et de solidarité.

700 familles volontaires

"Dès le lendemain du conflit, des réfugiés attendaient déjà devant l'Hôtel de Ville", indique la maire de Lille, Martine Aubry (PS). "Dix-huit mois plus tard, et depuis le début de la guerre, 975 réfugiés arrivés d'Ukraine sont passés par la métropole." Arrivés en train à Wroclaw, ville polonaise également jumelée à Lille, les Ukrainiens fuyant leur pays ont ensuite été rapatriés dans la métropole lilloise dans une quinzaine de cars, affrétés par la MEL.

"Beaucoup ont rejoint la Pologne pour retrouver des proches ou de la famille qui avaient fui en même temps, mais vers d'autres destinations."

Martine Aubry, maire de Lille

"Entre-temps nous avions lancé un appel aux Lillois pour pouvoir les accueillir. Cette demande a reçu un formidable élan de solidarité : 700 familles se sont proposées comme solution d'hébergement", se réjouit encore l'élue.

Au plus fort de la crise, 655 ressortissants ukrainiens ont été hébergés dans 216 familles d'accueil de la métropole. Aujourd'hui, 20 % de ces réfugiés sont repartis, "mais pas forcément en Ukraine", temporise la maire. "Beaucoup ont rejoint la Pologne pour retrouver des proches ou de la famille qui avaient fui en même temps, mais vers d'autres destinations."

Des facteurs d'intégration

Pour les Ukrainiens arrivés en France, le plus important a rapidement été de trouver du travail et de scolariser leurs enfants. Dans la métropole lilloise, 253 enfants ont ainsi été scolarisés, dont 54 au collège, 77 dans le secondaire et 71 en école élémentaire. Aujourd'hui, 207 enfants ukrainiens sont toujours inscrits dans ces établissements scolaires.

Au niveau du travail, la barrière de la langue a rendu difficile l'accès à certaines professions. "Mais la plupart des Ukrainiens ont rapidement trouvé un emploi, même sans parler le français. Par exemple trois Ukrainiennes ont développé une activité de couturières, et une dizaine de personnes se sont orientées vers la restauration", précise Martine Aubry.

Parallèlement aux recherches d'emploi, la mairie a également mis en place des cours de langue française, notamment avec des associations et des enseignants à la retraite, pour que chacun puisse apprendre la langue, et à son rythme. Un carnet avec des images et des traductions utiles, ainsi qu'une ligne de téléphone avec un traducteur ukrainien disponible 24h/24, ont également rapidement été déployés.

435 Ukrainiens vivent toujours dans la MEL

Finalement, fin août 2023, 435 personnes et familles sont encore logées dans la métropole lilloise, dont 146 à Lille, Lomme et Hellemmes. La moitié vit encore en famille d'accueil, comme Yulia, psychologue ukrainienne arrivée dans le nord de la France en avril 2022. "Avec mon mari nous vivons chez une famille de Lille depuis plus d'un an. Ils nous ont beaucoup suivis au cours de nos démarches et nous les remercions de leur hospitalité."

Mais après une année passée à leurs côtés, le couple a commencé à chercher un logement autonome, sur demande de leur famille d'accueil. Yulia et son mari vont donc rejoindre les 216 Ukrainiens de la MEL qui vivent d'ores et déjà dans leur propre logement.

Une programmation liée à l'Ukraine

Toujours dans le cadre de sa mobilisation en soutien aux Ukrainiens, la ville de Lille propose plusieurs évènements culturels ces prochains mois :

  • Du 23 août au 8 septembre : exposition Regards d'artistes ukrainiens sur leur pays en guerre, au Petit Carré de l'Hôtel de Ville
  • Jeudi 28 septembre à 18h30 : projection du documentaire Marioupol. L’espoir n’est pas perdu au cinéma Kino de l’Université de Lille ;
  • Vendredi 20 octobre : accueil d'une dizaine de professionnels ukrainiens de l’art contemporain, avec l'Institut Français ;
  • En novembre : le festival Citéphilo comportera une programmation spéciale sur l’Ukraine ;
  • Samedi 25 novembre : représentation de la Doumka, le chœur national d’Ukraine, au Nouveau Siècle.

L'actualité "International" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité