Lille : une vente aux enchères exceptionnelle de plaques de rues anciennes

Publié le Mis à jour le

Mercredi 3 février 2022, la ville de Lille met aux enchères des centaines de plaques de rues. Des plaques de rues dont le nom a changé, qui n’existent plus, des plaques vieillissantes. Avis aux collectionneurs et aux amoureux du patrimoine urbain : ce ne sont pas moins de 4 600 plaques que vous pourrez acquérir lors de cette vente au marteau.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Un petit morceau du patrimoine lillois bientôt dans votre salon. C’est à la suite d’un inventaire que la Direction du Patrimoine Culturel de la Ville de Lille a décidé d’organiser cette vente aux enchères. "Sur un stock de 5 000 anciennes plaques, 400 ont néanmoins été conservées pour leur intérêt historique", nous précise Didier Joseph-François (élu au Patrimoine de la ville de Lille),"elles sont conservées dans les réserves archéologiques de la ville, pour leurs typologies, et à des fins d’expositions". 

Des noms de rues, témoins de l’histoire de la ville

Pour cet élu, ces plaques émaillées, c’est un pan de l’histoire de la ville : "elles présentent véritablement un intérêt historique, elles nous parlent de l’histoire d’une ville avec des références teintées de l’idéologie du moment. Pendant la deuxième moitié du XIXe Siècle, les noms des savants sont par exemple apparus sur les plaques en référence à l’esprit républicain. La rue, baptisée Jean-Baptiste Joseph Wicar, en 1880, permet ainsi d’honorer le peintre néoclassique et collectionneur d'art lillois, qui laisse un legs important à la ville après son décès."   

Référence à l’histoire également, lorsqu’on débaptise les rues militaires pour laisser place aux noms des départements et des villes perdues pendant la guerre de 1870. Le boulevard de Strasbourg, le boulevard d’Alsace, le boulevard de la Moselle en sont quelques exemples. Bien avant, on a coutume de donner aux rues des noms d’usage en rapport avec les métiers et les commerces qui s’y exercent. "Avec Louis XIV comme l’explique Didier Joseph-François, les noms de rues feront référence à la monarchie et la noblesse française." En témoigne la rue Royale : à partir de 1670,  nobles et notables y bâtissent de somptueux hôtels particuliers.  

Des rues chargées d’émotion  

Intérêt historique pour certains, envie de posséder ce petit bout de patrimoine pour d'autres, ou tout simplement un intérêt sentimental. Qui n’a pas un jour rêvé de posséder la plaque de la rue où il habitait ou encore celle de l’artiste qu’il affectionnait. Communes du Nord de la France, batailles militaires, inventeurs, figures de la révolution française, écrivains, philosophes, artistes, musiciens ou encore femmes célèbres, c’est en tout cas, une occasion inédite qui est donnée au Lillois et aux amateurs de patrimoine d’acquérir ces pièces de l’histoire de Lille.

Initiée par la Direction du Patrimoine Culturel de la ville de Lille, cette vente sera réalisée par le commissariat aux ventes de la Direction Nationale d'Interventions Domaniales, organisme de vente aux enchères de biens publics. Johann Leizour, commissaire aux ventes du Domaine, proposera au total 120 lots, dont 60 sont classés par thématiques (noms d’écrivains, de personnalités politiques, de villes ou encore de philosophes), les autres lots étant composés d'un ensemble de plaques de rues diverses. (La rue de l’Espérance, la rue de la Prévoyance ou encore le Boulevard de la liberté, que certains prendront peut-être comme un clin d’œil à cette période de crise sanitaire).

Tous ces lots peuvent être consultés sur le site internet de la Direction Nationale d’Intervention des Domaines jusqu'à mardi 1er février, et sur rendez-vous, dans la salle Polyvalente de la Halle aux Sucres (1 rue de l’Entrepôt) où la vente se déroulera mercredi 02 février à partir de 14h (NB : vente sur place exclusivement - aucune vente en ligne).  Acheteurs ou simples curieux, il y a fort à parier qu’à ce petit jeu des plaques de rues, tous y gagnent en savoir historique, pressés de faire des recherches pour connaître l’origine de telle ou telle dénomination. Une vente aux enchères, qui à coup sûr en dira long sur l’histoire de notre capitale des Hauts-de-France.